Avenir , vous avez dit avenir!

Ainsi le temps déroule et nous pousse vers l' au-delà dans un monde fou furieux qui sent de plus en plus la poudre de la fin de l'histoire!

On continue à se voiler la face, faute de courage (existentiel?) dans un train-train quotidien où les impératifs vitaux sont devenus (en occident, mais la porte est largement ouverte aux nouveaux dragons)  accessoires.

Combien de temps cela peut il durer? "Pains  et jeux" restent prioritaires depuis toujours à nos cerveaux bernés empreint d'un primitif falsifié.

Il y a sur la route des gueux, des étoiles filantes , des Edgar M, des Stéphane H et aussi  bien d'autres dans d'autres pays comme George S et Noam C... et tout plein encore que l'on ne peut réciter;  la brièveté des éclats permet néanmoins de se réconforter le plus souvent, mais pour pas longtemps. 

Nul n'a trouvé le cristal référence d'un ordonnancement anarchique harmonieux et la dérive se poursuit au fil des opportunismes abscons qui auraient tendance à nous plaquer au niveau zéro des beautés et de l'esthétique en général. Est on encore humain quand on fuit l'esthétique demanda le jeune papillon? Et quelle utilité a donc cette étique?

S'il fallait le regarder de prés et penser construire même pas un avenir, tout juste un présent, il faudrait recharger sans fin notre pouvoir d'empathie dans une vérité partagée et mémoires acceptées pour regarder en partage et respect ce que la nature avait érigé avant que notre terrible instinct nous pousse à le détruire.

Il y avait ce besoin absolu du profit et de la dominance, que nous partageons si bien; qui, tel une boule gigantesque renverse tout sur son passage... et notre capacité à la lancer, cette boule, ne cesse de croître formidablement!

Il y a des beaux messieurs, et de plus en plus de belles dames ( en qui ont plaça un jour, tel l'enfant, notre espoir d'avenir! tout le monde peut se tromper, peut être.) pour faire illusion dans la direction de cet attelage furieux, jamais repu, jamais satisfait, qui repousse sans cesse notre espoir de durée du vivant ( c'était prévu de toute façon, que ce petit vaisseau bleu soit mis en cessation d'activité, mais bien plus tard. Et ils ne savent pas qu'ils sont simplement, le même équipage).

Alors, oui alors, faut il encore arriver à se convaincre que respect et partage seront les maitres  indiscutables,placés dans une onde d'harmonie où l'esthétique fera ses nids, pour permettre à dame nature de retrouver un équilibre sans dieu et sans dogme.

Simplement perdurer parce que l'espoir fait vivre! Simplement durer pour mieux jouir du beau en parfait respect de l'étique? aimer pour mille raisons et jamais s'en satisfaire pour retrouver une fierté à notre humanité et peut être en rêve, une finalité.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.