la peur des uns, les milliards des autres en Kanaky Nouvelle Calédonie

Nouméa sous la pression des rouleurs (camionneurs) sur mine  - blocage de la circulation, tir sur le siège du gouvernement , gel des activités économiques- ,  le tout soutenu par les "petits mineurs", les mal nommés, à savoir une bande de richissimes pilleurs, qui s'affrontent aux institutions et  aux choix démocratiques du congrès du territoire. On sait ce qui par le passé a circulé dans des mallettes aux yeux de tous et au bénéfice de quelques uns. Ces temps doivent être révolus.

Difficile de décoloniser dans un contexte où l'on manipule les plus fragiles pour tenter d'installer un système ultralibéral ayant pour seule finalité,  le pillage des ressources et les intérêts de quelques uns. on est  bien loin de toute inscription au développement durable et à la mise en réserve des richesses du sous-sol pour les générations futures. La France a laissé , tout à ses avantages parfois , un système ploutocratique qui a longtemps vampirisé sans contrôle et sans limite la société de ce petit pays.  Chacun y retrouvait son avantage loin des principes de la démocratie en général et de notre république en particulier.

Fraternité sans partage, égalité sans respect et liberté proportionnelle au porte-monnaie. Rien de neuf sous le soleil des tropiques...tristes!

"Diviser" institué en principe pour contrôler les affrontements communautaires ( que seriez vous sans nous?) et en suivant une crise économique mondiale qui effondre les prix du Nickel sont les ingrédients néfastes principaux de ce curieux plat qui sera plus difficile à avaler que le bougna calédonien, peut être!

Décoloniser, ça commence probablement par donner les vrais moyens de la décolonisation; ici dans cette affaire on négocie, on ne sait plus trop quoi au juste ; en aiguillant de pauvres gens en première ligne et des responsables administratifs et élus, qui donnent , un peu, l'impression de naviguer à vue et sans GPS. Il n'est déjà pas si évident de décoloniser les "têtes" , mais dans un contexte de difficultés économiques cela va devenir une course difficile où les obstacles vont s'accumuler , pour contrarier ces efforts de normalisation post-coloniale.

Les accords entre la Nouvelle Calédonie et la France ont déblayés le chemin avec parfois force, conscience et lucidité pour mettre à plat plus d'un siècle d'erreur et de fautes. Il serait incroyable et inique que la cupidité de quelques gens mal intentionnés puisse réduire tout cela à rien en quelques jours.

Il appartient à ceux qui se sont accaparés les droits par la force de le restituer par les mêmes moyens, au peuple calédonien!

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.