considération sur le "blasphème".

Associé à une condamnation à mort, le "blasphème" est un discours de haine, qui s'assimile l'incrédule, qui, par "connerie" ou "sottise", s'oblige, où il n'y a qu'un droit. "Blasphème" qui croit ! Pas qui ne croit pas. Où le "blasphème" n'est qu'interne à la religion, brouillant l'intelligence, la "connerie" masculine trouble la raison.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.