L'impuissance du « plus jamais ça » et du « tous ensemble » au service de l’Un

L’efficace d’une manipulation invraisemblable

Faut-il que leur peur soit grande pour que nos politiques voient dans les gilets jaunes le reflet de leur tentation autoritaire, le démon que leurs politiques fabriquent et, à l’occasion, leur sert d’alibi ? Quelques uns dont Mediapart ont relayé l’appel d’associations pour la paix et des gilets jaunes à manifester contre l’antisémitisme, le même jour, ailleurs qu’à la République. Lors du rassemblement de la République, 20000 personnes, néanmoins, et pas des moindres, l’essentiel de notre classe politique, « tous ensemble », unanimes, consentants ou forcés, nous ont préparé, en grand, à grand spectacle, le coupe de l’Unité, tous derrière Macron : plutôt son autoritarisme que la chienlit fasciste à laquelle il voudrait, avec quelques uns, réduire les gilets jaunes. Il ne lui reste plus, jouant de nos propre peurs, le moment venu, à l’occasion des élections, donc, qu’il rafle, sur fond d’explosion de la gauche, après que le Parti socialiste ait encore servi de porteur d’eau, une fois de plus la mise. N’y a-t-il rien à faire ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.