Bali Souke
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

1 Éditions

Billet de blog 26 mars 2019

Bali Souke
Abonné·e de Mediapart

L'Afrique, l'aube d'un nouvel air?

A l'euphorie légitime, à l'ivresse de la souveraineté recouvrée, aux rêves d'égalité, à l'aspiration de puissance et de reconnaissance, succèdera guerres et misères, venant étouffer tout espoir d'un peuple devant l'écran de fumée des indépendances.

Bali Souke
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A l'euphorie légitime, à l'ivresse de la souveraineté recouvrée, aux rêves d'égalité, à l'aspiration de puissance et de reconnaissance, succèdera guerres et misères, venant étouffer tout espoir d'un peuple devant l'écran de fumée des indépendances. Doit on continuer de se lamenter ? Ressasser le passé: l'esclavage, la colonisation, la françafrique ,et bientôt la chinafique ! Le salut du continent passe par une unité de ses peuples. Et en leur capacité à lutter ensemble contre le courant mondialiste à bord du bateau Afrique.

Un long mirage

L'aube d'un nouvel air nous avait-t-on promis, richesse et prospérité avaient-ils dit, démocratie terrible désillusion. Outil du tyran, fléau du faible. La vie continuera peu importe nos cris et nos peines. Le soleil se lèvera, brillera et se couchera à l'occident.Dans un ballet incessant, nos proconsuls continueront leur procession vers Lutèce, avec pour offrandes notre dignité et notre souveraineté.

En marionnettiste habile le suzerain poursuivra sa besogne, donner d'une main pour reprendre de l'autre. Il s'offusquera de notre ingratitude, celle qui nous donne la hardiesse de braver le Styx pour rejoindre "son jardin d'Eden" .Contrée lointaine, moderne et civilisée, là où vie rime avec liberté, et existence avec opulence.

Soit loué les esprits des lumières, père de la société moderne, pour leurs prouesses et leur affairisme. Aux envolés lyriques remarquées, aux intentions civilisatrices, nous répondrons calomnie! Cela n'était que prétexte, à l'industrie naissante il fallait nos matières premières, au capitalisme notre sang.

L'aube d'un nouvel air

L'aube d'un nouvel air ne doit pas être promesse, mais récompense d'un travail laborieux. Cessons nos croyances, notre fois aveugle en l'humanité. "Aimes ton prochain" avaient-ils dit, "donnes et tu recevras", douce anesthésie pour les sauts! Le monde n'est que convergence d'intérêts, régi par la loi implacable du capitalisme. 

Le loup s'improvise berger, garantit notre monnaie, et par philanthropie finance l'Union Africaine à hauteur de 75%. Ne soyons pas étonnés du résultat, la raison du plus fort est toujours la meilleure.

L'aube d'un nouvel air passe par une fierté recouvrée: un rejet de la mendicité et de l'assistanat. Par une fois nouvelle et vive en l'unité de l'Afrique. Par un courage immense et  sans limite face à l'impérialisme! Et par une sauvegarde de nos us et coutumes qui font de nous des africains.

Bali Souké

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À la Une de Mediapart

Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget
Journal — Gauche(s)
Congrès du PS : l’union avec les Insoumis en pomme de discorde
Derrière Olivier Faure, Hélène Geoffroy et Nicolas Mayer-Rossignol, trois équipes se disputent la direction du Parti socialiste. Mi-janvier, les adhérents les départageront sur la base de « textes d’orientation » aux stratégies bien distinctes.
par Fabien Escalona
Journal — Politique
Au PCF, l’opposition à Fabien Roussel fait entendre sa voix
Après un Conseil national tendu, le projet de la direction du parti communiste pour le prochain congrès n’a obtenu que 58 % des suffrages exprimés. Un appel signé par trente-cinq cadres critique une perte de boussole idéologique. Un événement, dans un parti aux habitudes légitimistes. 
par Mathieu Dejean
Journal
Drones, « exosquelettes » et nouvelles brigades : comment Darmanin va dépenser ses milliards
Les députés ont adopté mardi la version sans doute définitive de la Lopmi, ce texte qui fixe les objectifs et moyens des forces de l’ordre pour les cinq prochaines années. Elle prévoit une augmentation de leur budget de 15 milliards d’euros, dont la moitié sera consacrée à la numérisation de l’ensemble de leurs activités.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Jean-Charles Richard et autres héros du jazz
Sur l’album L’Étoffe des Rêves, le saxophoniste Jean-Charles Richard converse avec le pianiste américain de jazz Marc Copland. La vocaliste Claudia Solal et le violoncelliste Vincent Segal les rejoignent. L’entente des deux leaders, le talent apporté par leurs renforts, façonnent un univers harmonique enchanteur. Et délivre, cet automne, un concert réel comme un songe.
par BRUNO PFEIFFER
Billet de blog
Dominique Blanc porte haut « La douleur » de Marguerite Duras
L’actrice dit vouloir jouer encore et encore ce spectacle, « jusqu’ au bout ». Elle a raison. Ce qu’elle fait, seule en scène, est indescriptible. Thierry Thieû Niang l’accompagne dans ce texte extrême de Marguerite Duras créé sous le direction de Patrice Chéreau il y a bientôt dix ans.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Avec Francesca Woodman et Vivian Maier, « Traverser l’invisible »
Chacune à sa façon, les deux photographes, comme l'écrit Marion Grébert, « ont mené leur existence en échappant à la moindre possibilité d’être saisies. »
par Jean-Claude Leroy
Billet de blog
L’art nous empêche-t-il de construire un monde meilleur ?
L'art peut-il être un outil politique pour surmonter les crises environnementales et sociales que nos sociétés traversent ? A-t-il vraiment le pouvoir de créer de nouveaux récits pour amener une mutation profonde et nécessaire ? Non. Car dans un monde profondément individualiste, l'art est fondamentalement du côté des forces réactionnaires.
par Sébastien Piquemal