Les Deux Pigeons & les Hiboux

Une fable de circonstance...

Deux Pigeons discutaillaient

Bien nichés en leur palais.


Le Premier, bien dégarni, était laid et tout aigri.

Le Second, tout au contraire, portait beau et fendait l’air.

Le Premier se lamentait :

« Jamais je n’aurais pensé

Que ces hiboux résisteraient !

Ils sont vieux, ils sont usés,

Leur salaire est misérable,

Et leur réputation minable.

Ils s’entêtent à enseigner,

À éduquer, à protéger,

Ceux qu’on appelle des écoliers.

Ils devraient être tout mous !

Je ne comprends rien du tout ! »

Le Second lui répondit :

« Vous vous y êtes fort mal pris !

Vous nous les avez butés

À vouloir tout réformer !

On lit trop dans votre jeu

Et dans le blanc de vos yeux ! 

-Qu’allons-nous faire maintenant ?

-Leur faire croire qu’on les comprend,

Qu’on les aime, qu’on les aide

Et quand ils seront bien prêts,

Qu’on les aura enfumés,

On n’aura qu’à les déplumer ! »

Le Pigeon fringant sourit, 

Retourna à ses affaires

Et le Chauve, quant à lui,

Se vit déjà tout prospère.

 

Mais les Hiboux voient dans le noir,

On ne peut pas tout leur faire croire.

Plus ils sont vieux, plus ils sont sages,

Mais quand on les nargue, ils enragent !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.