Taxe d'habitation : Merci Macron !

Je m'appelle Claire 23 ans et suis étudiante en kinésithérapie sans revenu et aidée par mes grands parents pour survivre. Nous sommes nombreux à ne pouvoir régler la taxe d'habitation. J'ai informé les impôts car ne suis plus rattaché au foyer fiscal de mes parents. Sans motif j'ai été débitée de force par saisie sur mon compte bancaire.

Après avoir travaillé dur pendant 3 années pour tenter de réussir mon concours de kinésithérapie en France, je constate qu'il me sera impossible de poursuivre mes études en France. L'état préférant ne pas investir dans la formation et exploiter des européens ou autres nationalités pour les payer toujours moins chers.

Je fais donc ce que le gouvernement me demande car je veux faire ce métier, je veux soulager les personnes je me sens née pour cela.

Je vie en Espagne où je fais mes études que je paye 800€ par mois et vie avec 2 autres locataires pour limiter les coûts.

Tout cela n'est possible que par mes grands parents qui vivent aussi difficilement que moi pour subvenir à mes besoins.

J'ai écrit une longue lettre au centre des impôts d'Amiens pour leur expliquer ma situation et leur demander d'étaler ma dette.

Ces derniers m'ont répondu sans autre motif que de payer par prélèvement mensuel...

Puis ils se sont directement servi sur mon compte sans mon accord et pris le montant qui devait payer mes études.

Le gouvernement Macron n'a de cesse de répéter que les personnes en difficulté ne payent plus la taxe d'habitation, c'est un MENSONGE de plus.

Tout cela n'est que de la communication macronienne, des fakes news et autres propagandes.

La vérité est ailleurs, j'ai été mise encore plus dans la difficulté et devrai peut-être suspendre mes études pour payer cette dette, car mon école ne fait pas crédit.

Cette histoire est totalement vrai et je tiens à disposition de tous, les courriers échangés et preuves du raquette sur mon compte bancaire

Merci Patron

 https://blogs.mediapart.fr/845409/blog/130619/preuve-de-mes-dires-sur-taxe-habitation

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.