Barbara Strandman
Abonné·e de Mediapart

26 Billets

1 Éditions

Billet de blog 15 sept. 2013

Le misoprostol à la sauce Berlingske

Kasper Krogh et Morten Frich sont deux journalistes  passionnés du Berlingske (journal  danois) A eux deux ils sont responsables de la plupart des  49 entrées « misoprostol » de leur journal – un vrai travail de ténacité à la Fabrice Arfi – travail qui les a amenés  à publier parfois plusieurs papiers le même jour. (1)

Barbara Strandman
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Ramidajama

Kasper Krogh et Morten Frich sont deux journalistes  passionnés du Berlingske (journal  danois) A eux deux ils sont responsables de la plupart des  49 entrées « misoprostol » de leur journal – un vrai travail de ténacité à la Fabrice Arfi – travail qui les a amenés  à publier parfois plusieurs papiers le même jour. (1)

Leurs articles bien médiatisés ont permis de mieux cerner la sous-estimation des effets secondaires graves du misoprostol (cytotec, angusta...) au Danemark.  Jusqu’à cet été les danoises avaient la possibilité de refuser ce produit mais pas d'exiger une alternative à celui-ci. La plupart du temps le système de soin les mettaient face à une alternative binaire : misoprostol ou rien. Une alternative difficile à accepter alors que les femmes bien informées savaient qu’elles encouraient un risque d’hyperstimulation utérine avec le risque hémorragique que cela comporte et que leur bébé pouvaient manquer d’oxygène. Or au Danemark une femme dont l’accouchement est déclenché au misoprostol est renvoyée pour quelques heures à son domicile le temps que l’accouchement démarre réellement. Un comportement cavalier qui ne permet pas de surveiller l’apparition d’éventuels effets secondaires qui peuvent être vitaux. Désormais les Danoises ont leur mot à dire dans la recherche d’une alternative conforme à leurs souhaits lorsqu’elles refusent l’administration du misoprotol. Elles sont fondées par exemple à exiger un produit disposant d’une autorisation de mise sur le marché pour cet usage de déclenchement (ce qui n’est pas le cas des produits comme le cytotec composés de la molécule misoprostol). Ainsi l’affaire du misoprostol aura permis une extension et un renforcement du droit à disposer de son corps durant l’enfantement.Ces dernières heures Kasper Krogh a pris le soin de rapporter aussi le cas de Timéo victime du misoprostol en France, de publier une interview du professeur Joseph Emmerich, directeur du département de l’ANSM à l’origine d’une alerte sur la dangerosité du cytotec/misoprostol (février 2013). Kasper Krogh a également interviewé Anne et Frederic Loirette de l’association Timéo et les Autres. Anne Loirette a elle même été déclenchée au cytotec (misoprostol), ce qui a entrainé une hyperstimulation utérine et un manque d’oxygène pour l’enfant à naître. Malgré la césarienne pratiquée en urgence l’agpar du bébé n’était que de 2 (sur une échelle de 0  à 10) quelques minutes de plus aurait pu être fatales. D’aprés Krogh l’association Timéo et les Autres a été contacté par 28 femmes ayant vécu des complications lourdes :

-          2 cas d’enfants décédés

-          3 cas de ruptures utérines

-          3 cas de préjudice permament chez la mère ou l’enfant

-          23 cas où le rythme cardiaque de l’enfant a été négativement affecté

Des complications graves que le personnel des hôpitaux francais a le plus souvent omis de signaler aux autorités sanitaires francaises. Une situation qui ressemble à s’y méprendre à celle du Danemark ou de la Suède. La ministre de la santé danoise Astrid Krag a été critiquée vertement à de nombreuses reprises pour sa gestion de la crise. Pour se faire une meilleure image des effets secondaires et handicaps que le misoprostol pourrait avoir causé, 15 000 naissances déclenchées (soit 25  % des naissances au Danemark) vont être passées au peigne fin avec un traitement croisé des données du registre de santé des effets secondaires et du registre des signalements effectués par les usagers. Une initiative qui ne parvient pas à rassurer les Danoises qui se voient toujours proposer du misoprostol, tout comme les Francaises.

(1)    Il  y a une entrée « misoprostol «  actuellement sur Médiapart qui renvoie à mon billet http://blogs.mediapart.fr/blog/barbara-strandman/220313/cuisinons-le-cytotec et deux entrées « cytotec » . Je vais privilégier dorénavant le nom de la molécule à celui du médicament en raison de la multiplicité des noms de commercialisation. Le Danemark par exemple n'utilise plus de cytotec du fait de la difficulté d'assurer un dosage correct mais de l'Angusta un médicamanent espagnol dosé à 25 microgrammes. Mais dans un cas comme dans l'autre il s'agit bien de misoprostol.

(2)    Les articles du Berlingske traitant du misoprostol sont disponibles en danois ici : http://www.b.dk/sog#pid:11;id:netsprint-search-search-box-form;query:misoprostol

(3) l'association Timéo et les Autres élabore une carte des accidents lié au déclenchement de l'accouchement par du misoprostol /cytotec. Elle est consultable ici : https://mapsengine.google.com/map/viewer?mid=ze9ve3dD1pGY.kAMEVhyCZGWE

 A la rédaction de Médiapart: Une interview de Krogh dans mon quotidien préféré permettrait de mieux comprendre la situation en Europe !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone
Billet de blog
par carlita vallhintes
Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre