Encore une histoire de Q.I.

La ligue contre le cancer du sein refuse un don provenant d’une association féminine de chasse. (la presse).

 

Il semblerait donc que la très utile et très sérieuse Ligue contre le cancer du sein ait refusé ce don (€2000)  pour la seule et simple raison qu’il provenait d’une association de chasse féminine.

A part le fait que cette décision soit un tantinet illégale car, en tant qu’association déclarée d’intérêt publique,  elle doit obligatoirement mentionner dans ses statuts qu’elle accepte des dons et legs selon l’art. 910 du code civil, cette crasse discrimination, contraire à ce qu’on nous rabâche  à longueur de journée  sur l’égalité et les égalités, décision prise sous influence, me laisse pantois sans me surprendre outre mesure.

Car de toutes parts, des minorités virulentes essaient d’imposer à tout le monde des doctrines issues d’idées malsaines ou d’intérêts particuliers.

Et ça marche. Il suffit de claironner haut et fort à longueur de journée des mensonges énormes ou des idées issues de têtes malades pour que cela devienne vérité inopposable.

Ca a été vrai (au moins un temps car il semble de plus en plus que les gens en prennent conscience)  pour l’affirmation de la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique, qui permet à des gouvernements sans vergogne de lever fort impôts et  taxes à des fins qui n’ont aucune corrélation à la lutte par ailleurs impossible contre ledit réchauffement, c’est aussi  vrai pour tous les intégristes et supporters de la pensée unique.

Un petit rappel :

L’homme (l’espèce humaine) a été au début charognard avant de devenir chasseur, puis cultivateurs et éleveur. Qui est en réalité une activité hautement immorale, s'agissant de domestiquer des animaux au départ sauvages pour en disposer à sa guise. Imaginez quel serait le verdict qui serait  prononcé contre quelqu’un qui aurait attiré chez soi une personne pour la soumettre aux pires sévices.

Espèce humaine qui, au moins sémantiquement, est redevenue aujourd’hui charorgnarde, du fait qu’elle consomme des carcasses d’animaux qu’elle n’a pas abattu.

La vie sur terre regroupe deux entités : la vie animale et la vie végétale.  Et  chacune  survit soit au détriment de son espèce, soit de l’autre, ou des deux. Les animaux végétariens ne consomment que les végétaux, les carnassiers les animaux, parfois même en pratiquant le cannibalisme, les omnivores les deux, les plantes poussent sur des déchets organiques animaux et végétaux, tout ceci en plein respect des lois de la nature, qui,  elles, n’ont pas besoin de tribunaux pour être observées.. 

Mais il y en a pour qui cela n’est plus acceptable.

Il faut être arrogant, imbibé d’une immense superbe, et pourvu d’un quotient intellectuel exprimé en décimales pour croire ne fut-ce qu’un seul instant pouvoir pervertir les lois de la nature par celles des hommes.

Comme voudraient les belliqueux Vegans, incendiaires à leurs heures.

Qu’il faudrait bien qu’ils expliquent un jour, (si en plus de la parole ils avaient également un cerveau en ordre de marche)  quelles sont les raisons imbéciles qui leur font péremptoirement décréter que la vie animale est supérieure à la vie végétale.

Il m'est d'avis qu'on va bien s’amuser.

Notez: une loi humaine efficace qui interdirait aux lois de la nature la mort et la maladie, je ne serais pas du tout contre.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.