Baruch S
militante activiste du travailler moins pour vivre mieux
Abonné·e de Mediapart

121 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 avr. 2012

la fête des VRAIES mères

Baruch S
militante activiste du travailler moins pour vivre mieux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cher Mr Président Sarkozy

Nous saluons ici votre nouvelle mesure de modernisation des jours fériés : j'ai nommé "la fête du vrai travail", toute à la gloire de notre chère Nation. Une fois votre inévitable réélection confirmée, et nos accords scellés, nous nous proposons de continuer à réformer le calendrier :

Pour commencer, nous devrons instaurer la fête des vraies mères.

Il s'agira là de récompenser par un diplôme les mamans qui se dévouent jour et nuit pour leurs enfants, leur famille et leur mari, sacrifiant leur repos, leur carrière et leur loisirs dans la noble tâche qui leur est naturellement dévolue : ce sera plus moral que la coutume actuelle qui consiste à couvrir de cadeaux, certes généralement utiles car d'usage ménager, mais immérités, n'importe quelle gourgandine sous prétexte qu'elle a un jour accouché.

Une mention spéciale sera accordée aux pondeuses d'excellence et également, au cours d'une cérémonie, une médaille en forme de croix de malte inversée sera attribuée aux mères ayant engendré un fils ou une fille qui se sera engagé dans l'armée ou dans la police.

Après quoi il sera impératif que la fête Nationale du 14 juillet, soit elle aussi réformée pour devenir la fête de la vraie Nation. La bonne tenue des festivités sera de rigueur :

Qu'on ne voie pas traîner, parmi les rangs qui admirent le défilé, des femmes portant le hijab ou vêtues de boubous criards, des garçons à la peau  insolemment bronzée, coiffés d' une casquette à l'envers, engoncés dans un sweet à capuche et autres signes ostentatoires de diversité subversive.

Il en va de notre sécurité nationale et de l'honneur de notre patrie.

Il conviendra aussi ce jour là d'honorer les vrais français : à cet effet, on tirera au sort un couple pavillonnaire typé, accompagné de son chien de garde : 

de préférence un berger allemand.

Que ce dernier ne sache pas claquer des talons en levant la main droite à plat et le bras incliné à 45 degrés par rapport à l'axe du tronc n'a aucune espèce d'importance. L'important est qu'il sache aboyer juste quand Mme Brigitte B, l'amie de Mme le P, viendra le décorer. 

Un bal suivra la cérémonie, ce sera le vrai bal du vrai quatorze juillet, la sono ne diffusera que des valses viennoises . A la buvette, bière, saucisses à volonté, mais surtout pas de merguez.

Veuillez agréer Monsieur le Président Sarkozy l'expression de notre plus étroite collaboration.

 JMLP

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Genre
À l’École polytechnique de Montréal, un « attentat antiféministe »
Le 6 décembre 1989, un homme armé d’une carabine semi-automatique entre dans les locaux de l’École polytechnique de Montréal et tue 14 étudiantes. Considéré comme le premier meurtre antiféministe de masse, « Poly » a bouleversé les Québécois et les Québécoises, et marqué un tournant dans l’histoire du pays.
par Aurélie Lanctôt (La Déferlante)
Journal — Éducation
Suicide de Dinah, 14 ans : « On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss