REHABILITATION PUBLIQUE DE JULES DURAND LE HAVRE 15 JUIN 2018

La campagne nationale menée par l’association Les Amis de Jules Durand pour une réhabilitation publique du syndicaliste injustement condamné à mort en 1910, et pour lui donner toute sa place dans l’histoire, culminera le 15 juin 2018 avec l’inauguration officielle de sa statue au Havre et une soirée hommage.

Un événement d'envergure nationale

Une statue de Jules Durand sera inaugurée sur les lieux où il travailla et milita, au Havre, le 15 juin 2018, centenaire de la décision de la Cour Cassation qui annula le verdict inique de 1910.  L’événement est organisé par la Ville du Havre, représentée par son maire Luc Lemonnier, les Amis de Jules Durand, représentés par leur président, Jean-Pierre Castelain, et le Syndicat général des ouvriers dockers du port du Havre, représenté par son secrétaire général, Johann Fortier. Le sculpteur, Hervé Delamare, sera présent.

La cérémonie se prolongera par une soirée hommage où seront présentées en avant-première les Lettres de Prison de Jules Durand, premier recueil en un seul volume de ses lettres connues, publiées chez L’Harmattan. Puis, Dominique Noguères, vice-présidente de la Ligue des Droits de l’Homme, interviendra au nom de la Ligue. La Compagnie Les Mots à Dire présentera une création théâtrale conçue spécialement pour l’occasion, « Un certain Jules Durand ». La soirée sera clôturée par un récital du Trio Adèle Chignon, « Chansons d’hier et d’avant-hier ».

La soirée hommage

La statue est le fruit d’une campagne de financement participatif qui a touché de larges cercles en France et dans le monde. Son emplacement sur le quai Colbert, à 50 mètres de la gare, sur la voie d’accès principale du centre ville, lui donne une grande visibilité. Un pupitre explicatif rappelle les principaux aspects de la vie du docker.

Les Lettres de prison de Jules Durand seront présentées par Joëlle Chassin, directrice de collection chez L’Harmattan, Christiane Marzelier et Jean-Pierre Castelain, qui ont préparé l’édition, et les contributeurs présents. Outre ses lettres, le volume contient des annotations et commentaires ainsi que des illustrations de Christiane Marzelier, Jean-Pierre Castelain , Joseph Andras, John Barzman, Johan Boennec, Hervé Delamare, Nicolas Eprendre, Alain Gouiffes, Christian Louvet, Michelle Perrot, Ernest Pignon-Ernest, Gaston Prunier.

Le spectacle de lecture mise en espace retrace la vie brisée du jeune ouvrier docker charbonnier du Havre, de sa prise de responsabilité syndicale à sa condamnation à mort, de la solidarité immédiate et massive jusqu’à sa réhabilitation le 15 Juin 1918. À travers ce récit émouvant et engagé, largement documenté, un autre regard émerge sur ce que fut et reste « l’affaire Durand ». (Montage : Aline Flaux ; mise en espace : Daniel Lesur. Avec Aline Flaux, Jean Pierre Kamieniak, Daniel Lesur, Pierre Louvard, Rémi Picard. Récit illustré par des chansons de l’époque interprétées par Christiane Oriol.) À la lisière du concert et du voyage à remonter le temps, le trio Adèle Chignon (voix, guitare, contrebasse) inscrit son répertoire musical entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe, entre chansons appartenant à la mémoire collective, telles que « Sauvons Durand », et pépites inconnues à la liberté de ton jubilatoire.

Annonce pour le 15 juin Annonce pour le 15 juin

Seule personne condamnée à mort pour fait de syndicalisme

Jules Durand est la seule personne condamnée à mort pour fait de syndicalisme dans l’histoire de la république. En effet, Jules Durand a été arrêté simplement parce qu'il était secrétaire du syndicat des dockers charbonniers pendant une grève au cours de laquelle est survenue une rixe avec laquelle il n'avait rien à voir. Survenues pendant la vague de grèves des années 1906 à 1911, alors que le Président du Conseil Aristide Briand appliquait la ligne répressive de son prédécesseur, Georges Clemenceau qui s'était fièrement proclamé le premier flic de France, son arrestation et sa condamnation par les institutions judiciaires en 1910 marquent un des points culminants de la répression violente des grèves, des militants syndicaux et du syndicalisme de l'histoire de la république.

Un siècle plus tard, les questions soulevées par son combat restent d'une actualité brûlante et les Amis de Jules Durand pensent qu’il reste beaucoup à faire pour tirer toutes les leçons de cette vie pour la défense des droits des salariés et des droits humains.

La culmination d'une campagne

L’inauguration de la statue, la soirée hommage et la publication des Lettres de Prison de Jules Durand font suite à une série de réalisations initiées par les Amis de Jules Durand depuis leur création en 2012 : trois colloques universitaires, dont l’un d’envergure internationale, intitulés Journées Jules Durand (2013, 2015 et 2016), la publication d’un livre référence « Jules Durand : un crime social et judiciaire », la dénomination du plus grand amphithéâtre de l'université du Havre "Amphi Jules Durand", l’exposition « Vie et combats de Jules Durand, docker charbonnier 1880-1926 » dans plusieurs lieux, l’inauguration du Square Jules Durand à Paris, des hommages, des conférences dans des cadres divers et des projets pédagogiques dans deux lycées.

Pour plus d’informations : https://www.julesdurand.fr/   Site Amis de Jules Durand

Dépliant pur le 15 juin verso © Les Amis de Jules Durand Dépliant pur le 15 juin verso © Les Amis de Jules Durand


Dépliant pour le 15 juin recto © Les Amis de Jules Durand Dépliant pour le 15 juin recto © Les Amis de Jules Durand


Affiche pour le 15 juin © Les Amis de Jules Durand Affiche pour le 15 juin © Les Amis de Jules Durand

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.