HOMMAGE DE PARIS A JULES DURAND

Le 22 juin 2017 à 10 h 45, la Mairie de Paris inaugurera le Square Jules Durand, en présence (sous réserve de confirmation) du Premier Ministre Edouard Philippe, du Sénateur de Paris, Pierre Laurent, et de Christiane Taubira, ancienne Garde des Sceaux. Prendront notamment la parole Christiane Delpech, Jean-Pierre Castelain, président des Amis de Jules Durand et Christiane Taubira.

HOMMAGE DE PARIS A JULES DURAND

FIGURE EMBLEMATIQUE DE LA LUTTE POUR LA DEMOCRATIE ET LES DROITS DES SALARIES

====================================================

Demain, 22 juin 2017 à 10 h 45, la Mairie de Paris inaugurera le  Square Jules Durand, dans le 14e arrondissement de Paris, en présence (sous réserve de confirmation) du Premier Ministre Edouard Philippe, du Sénateur de Paris, Pierre Laurent, et de Christiane Taubira, ancienne Garde des Sceaux. Prendront notamment la parole Carine Petit, maire du 14ème arrondissement, Catherine Vieu-Charrier, adjointe à la Maire de Paris chargée de la mémoire, Christiane Delpech, petite fille de Jules Durand, Jean-Pierre Castelain, président des Amis de Jules Durand, et Christiane Taubira, ancienne Garde des Sceaux.

De nombreuses personnalités sont attendues parmi lesquelles Françoise Dumont, présidente sortante de la Ligue des Droits de l’Homme, Malik Salemkour, nouveau président de la Ligue des Droits de l’Homme, Henri Leclerc, ancien président de la Ligue des Droits de l’Homme et président d’honneur des Amis de Jules Durand, Johann Fortier, secrétaire du Syndicat des Ouvriers Dockers du Port du Havre, Gérard Filoche, auteur. Un message de soutien a été reçu de la part de Mike Carden, ancien dirigeant du Syndicat des dockers de Liverpool.

La ville de Paris a été le site en 1910 de nombreuses manifestations organisées par la Confédération générale du travail, la Ligue des Droits de l’Homme et le Comité de Défense de Jules Durand, auxquelles ont participé des parlementaires comme Jean Jaurès et Paul-Meunier. C’est encore là que Jules Durand a été interné pendant un an à l’asile Sainte-Anne pour observation. Enfin, c’est à l’Assemblée nationale qu’une loi a été votée en 1917, permettant le réexamen de la condamnation de personnes considérées démentes, et à la Cour de Cassation que le docker charbonnier a été innocenté en 1918.

La réhabilitation de Jules Durand restait incomplète : en effet, les auteurs de la machination reconnue, notamment certains responsables de la grande société Compagnie générale transatlantique, n’ont pas été poursuivis, et les co-accusés, notamment Charles Onésiphore Lefrançois, innocent condamné aux travaux forcés, n’ont pas bénéficié de la révision du procès.

La mémoire de Jules Durand, ouvrier docker, syndicaliste victime d’une machination, condamné à mort dans ce que de nombreux juristes considèrent comme la plus grande erreur judiciaire du vingtième siècle, est cependant restée vivante au Havre. Son enterrement en 1926 a été suivi par plusieurs milliers de personnes et le Syndicat des dockers du Havre a honoré son nom chaque année depuis sa mort. En 1956, la mairie du Havre, alors dirigée par René Cance, élu communiste, a nommé le Boulevard Durand en son honneur. En 1960, le dramaturge Armand Salacrou en a tiré une pièce intitulée Boulevard Durand. Parmi les déclarations en faveur de Durand, citons celle du Président de la République René Coty, ancien avocat du militant syndicaliste, et plus tard celle d’Edouard Philippe, alors député-maire du Havre, lors des Premières Journées Jules Durand, tenues au Havre en novembre 2013. Parmi les évocations plus récentes, on peut citer les ouvrages de Jean-Pierre Castelain, Manières de vivre, manières de boire (1986), et John Barzman, Dockers, métallos, ménagères, mouvements sociaux et cultures militantes au Havre (1997), la brochure de Jean Legoy publiée à l’occasion du centième anniversaire de la section havraise de la Ligue des Droits de l’Homme (1998), le roman de Philippe Huet, Les Quais de la colère (2004), le roman graphique de Roger Martin et Mako, Les docks assassinés (2016), et un certain nombre de films dont « Mémoires d’un condamné », de Sylvestre Meinzer (2016).

La mise à jour de cette histoire a été facilitée par la création en 2012 de l’association Les Amis de Jules Durand et de son site Internet. Ceci s’est traduit par une série de colloques, les Journées Jules Durand, tenues à l’université du Havre, dont le troisième a été marqué par un focus sur la dimension internationale de l’événement Jules Durand, avec la présence d’une délégation de dockers de Liverpool et un message du réalisateur britannique Ken Loach. Des collaborations ont été réalisées avec l’Association française pour l’histoire de la justice, notamment sous l’impulsion de Marc Hédrich, avec la Ville du Havre pour l’exposition « Vie et combats de Jules Durand, docker charbonnier, 1880-1926) » à l’été 2016, avec l’Institut d’Histoire Sociale de la CGT, avec la Ligue des Droits de l’Homme, avec l’université du Havre qui a donné le nom de Jules Durand à son plus grand amphithéâtre, avec le Syndicat des dockers du Havre, et avec d’autres villes (Saint-Etienne du Rouvray) pour la pose de plaque ou la nomination de rue. Pour la première fois, un livre d’histoire de France grand public,  Les luttes et les rêves - Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours, par Michelle Zancarini-Fournel accorde plusieurs pages à l’histoire de Durand, et les Editions de l’Atelier projettent une tournée d’Edwy Plénel, autour de son livre  Voyage en terres d’espoir, hommage au Dictionnaire « Maitron », dont le volet normand honorera la figure du docker havrais.  La publication du livre collectif  Jules Durand : un crime social et judiciaire sous la direction de John Barzman et Jean-Pierre Castelain (2015) a largement facilité ce renouveau de l’action.

Pour les Amis de Jules Durand, l’inauguration du square parisien en présence de personnalités nationales est une étape vers la reconnaissance pleine et entière de la place de Jules Durand et de sa mémoire dans le mouvement pour les droits des salariés et la démocratie. L’association a déclaré « 2018 Année Jules Durand, l’homme, le syndicaliste, le docker, le héros populaire » et organisera le 15 juin 2018, centième anniversaire de sa réhabilitation judiciaire, un grand rassemblement national au Havre.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.