Bolivie: Opération Coup d'État en cours.

Réélu avec 47% des voix au 1er tour, le président de Bolivie Evo Morales fait face à une contestation très organisée qui conteste les résultats électoraux, mais refuse d'attendre les enquêtes internationales de recomptage, diligentées par Evo Morales. Son hélicoptère s'est posé d'urgence, raisons inconnues. Mutineries dans la police...

... et la maison de la soeur d'Evo Morales incendiée voici quelques heures.

Quelle est la particularité des gouvernements d'Evo Morales élu président pour la première fois en 2005 ? Celle de promouvoir des politiques autonomes, en fonction d'un territoire et d'une population.

Le drapeau à damier multicolore, comme on le voit sur le fronton de l'ambassade de Bolivie à Londres, symbolise la coexistence pacifique de la diversité des groupes de population qui habitent le sol bolivien.

Drapeau national et à damier. Ambassade de Bolivie à Londres. © BasicBlog_FreeOfUse Drapeau national et à damier. Ambassade de Bolivie à Londres. © BasicBlog_FreeOfUse

L' opposition semble bien pressée d'utiliser la force pour passer outre des élections qui, jusqu'à preuve du contraire, sont démocratiques. La tournure des évènements se nomme aisément tentative de coup d'état. Mais il est vrai que pour consolider ce point de vue, il faudrait plus qu'une brève de l'agence Reuters relayée par Mediapart pour nous éclairer.

En attendant, voici une interview d'un journaliste franco-argentin bien informé (la qualité sonore est celle des journalistes indépendants, passable mais compréhensible):

 

Bolivie : Analyse de la dégradation de la situation post-électorale. © Romain Migus

Bolivie post-elections : Mutineries armées. Bolivie post-elections : Mutineries armées.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.