Bastien Sibille
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 déc. 2020

Nous, plateformes coopératives, nous levons face à Amazon et les autres

Tribune collective signée par les principales plateformes coopératives appelant à un soutien de leur modèle face aux monopoles numériques que sont Amazon, Uber etc...

Bastien Sibille
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cosignataires :
Bérengère Batiot, responsable développement & communication de CoopCircuits
Emmanuele dal Carlo, cofondateur et président de Fairbnb.coop
Eric  Laclaverie, vice-président de CoopCycle
Adrien Montagut, cofondateur de Commown 
Julien Noé, fondateur de Enercoop
Pierre Paquot, cofondateur de TeleCoop
Maud Sarda, cofondatrice et directrice de Label Emmaüs
Bastien Sibille, cofondateur et président de Mobicoop

Les plateformes numériques géantes comme Amazon, Uber, Airbnb ou Deliveroo ont-elles un impact positif sur le monde du travail ? Contribuent-elles de façon juste à l’impôt ? Respectent-elles nos territoires et leurs systèmes écologiques ? Non, trois fois non. Devons-nous nous résigner à subir les dégradations qu’elles nous infligent ? Pas nécessairement. 

D'autres formes de plateformes numériques sont possibles. On peut tout à fait construire des plateformes qui paient l’impôt là où elles produisent de la valeur, qui intègrent les collectivités territoriales et les utilisateur.rice.s à leurs démarches, qui respectent les hommes et les femmes qui travaillent avec elles, qui protègent les écosystèmes en ne poussant pas à la sur-production économique…

Plusieurs de ces plateformes existent déjà, généralement sous forme coopérative : CoopCircuits donne accès à des produits en circuits courts, CoopCycle fait de la logistique pour les livraisons à vélo, Fairbnb.coop s’occupe du logement, Label Emmaüs permet d’acheter des objets d’occasion, Mobicoop et Railcoop de se déplacer de façon durable. Pour compléter cette chaîne positive, Commown et TeleCoop commercialisent des produits numériques et des forfaits téléphoniques plus responsables qui permettent l'accès aux plateformes et Enercoop fournit l’énergie durable nécessaire pour faire fonctionner serveurs et terminaux.

Alors, chiche ? Prêt.e.s à sortir de l’incantation et de la dénonciation des monopoles numériques ? A soutenir ces plateformes dans leur passage à l’échelle et construire les alternatives tant attendues aux monopoles numériques ?

Ici, à chacun.e de prendre ses responsabilités. Les collectivités locales sont cruciales pour faire vivre les démarches sur les territoires. L’Etat doit jouer son rôle en s’opposant avec fermeté aux situations de monopole des grandes plateformes et en donnant un cadre légal favorable aux plateformes coopératives. Les mutuelles ou les banques coopératives peuvent aider à structurer financièrement et donner de la visibilité auprès de leurs sociétaires. Les utilisateur.rice.s ont, en quittant massivement les plateformes géantes pour gagner les plateformes coopératives, le pouvoir de changer le cours des choses.

Chacune de nos plateformes est extrêmement lucide : nous sommes de petits bateaux face aux colossaux vaisseaux que sont les grandes plateformes numériques. Mais il ne fait plus de doute que les utilisateur.rice.s attendent des alternatives et nous sommes celles-ci ! Soutenez-nous !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viol, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Greenwashing et politique : le bilan environnemental d'Emmanuel Macron
[Rediffusion] Talonné dans les sondages par Marine Le Pen, le président-candidat Macron a multiplié dans l'entre-deux-tours des appels du pied à l’électorat de gauche. En particulier, il tente de mettre en avant son bilan en matière d’environnement. Or, il a peu de chances de convaincre : ses actions en la matière peuvent en effet se résumer à un greenwashing assumé.
par collectif Chronik
Billet de blog
Le stade grotesque (la langue du néolibéralisme)
[Rediffusion] Récemment, je suis tombée sur une citation de la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher... Il y a beaucoup de façons de caractériser le capitalisme actuel. À toutes définitions politiques et économiques, je propose d'ajouter la notion de grotesque.
par leslie kaplan
Billet de blog
Quand Macron inventait « l'écologie de production » pour disqualifier les pensées écologistes
[Rediffusion] Au cours de son allocution télévisée du 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a affirmé vouloir « réconcilier la croissance et l'écologie de production ». Innovation sémantique dénuée de sens, ce terme vise à disqualifier les pensées écologistes qui veulent au contraire poser des limites, sociales et écologiques, à la production. Macron, qui veut sauver la croissance quoi qu'il en coûte, n'en veut pas.
par Maxime Combes