batardy
Historien - Géographe
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 déc. 2015

batardy
Historien - Géographe
Abonné·e de Mediapart

Appel à la LDH pour faire FRONT !

batardy
Historien - Géographe
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Appel à la Ligue des Droits de l'Homme  pour faire FRONT !

 Je suis né en 1966, 2 ans avant 68, 5 avant le congrès d'Epinay, 6 ans avant la signature du programme commun, 15 ans avant la victoire de Mitterrand et l'abolition de la peine de mort. C'est déjà loin tout cela.

Je suis né en 1966, 6 ans avant la création du FN, 16 ans avant le premier élu FN en la personne de Stirbois à la mairie de Dreux, 18 ans avant les 11 % de Le Pen aux européennes de 1984, et 49 ans avant les prises de régions par le FN, mais cela c'est l'actualité.

Entre temps que s'est-il passé ? Comment avons nous pu tous abandonner le terrain du politique, des mots, des projets à l'extrême droite ?

Bien sur les renoncements du PS face au libéralisme, sont légions. Bien sur nous sommes nombreux à avoir voté Hollande au second tour sans y croire, mais pouvions nous imaginer…...

Aujourd'hui on nous annonce une révision de la constitution pour la déchéance de nationalité. Pour lutter contre des dingues endoctrinés par une idéologie nauséabonde ? Mais dans ce cas quel est le lien ? Celui qui tient la kalachnikov pour tuer à l'aveugle s'occupe de sa nationalité ou du risque de la perdre ? Bien entendu que non !

François Hollande qui n'a pas voulu jouer sur les symboles en mettant en place le récépissé après contrôle de police, ou en donnant le droit de vote aux étrangers pour les élections locales, décide par contre de jouer sur les symboles propres à l'extrême droite en parlant de déchéance de nationalité.

Or l'histoire nous apprend toujours que quand on commence à faire le tri entre les vrais et les mauvais citoyens, les vrais ou les faux français , les demis ou les trois quarts de français cela nous indique que les loups ne sont pas loin de Paris.

Parallèlement l'État d'urgence va se poursuivre, et ce n'est pas la police de proximité supprimée par Sarkozy qui va être rétabli. C'en est une autre... Nous allons perdre de nombreuses libertés.

Face à cette victoire idéologique et dans quelques jours électorales de l'extrême droite que faisons nous. Rien ! Les organisations politiques sont tétanisées, les syndicats invisibles. Or que l'on ne s'y trompe pas, la question qui est maintenant centrale est de de savoir combien de temps il nous reste en définitive avant de ne plus pouvoir rien faire. Quelques mois ou quelques semaines ?

Les organisations politiques qui sont attachées aux libertés et désireuses de s'opposer à la haine de l'étranger doivent se regrouper dans chaque département et créer un rassemblement politique, une maison commune, pour veiller et aussi pour faire Front.

La Ligue des Droits de l'Homme  pourrait lancer cette initiative.Si un rassemblement politique de ce type n'est pas possible alors oui, cela veut dire que les loups ….sont déjà dans Paris.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Gauche(s)
Boris Vallaud : « Je ne crois pas aux privilégiés d’en bas »
Soucieux de parler aux « classes populaires laborieuses », le chef de file du groupe socialiste à l’Assemblée nationale estime que leurs intérêts sont conciliables avec la transition écologique. Et met en garde contre la banalisation de l’extrême droite.
par Mathieu Dejean, Fabien Escalona et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame