batardy
Historien - Géographe
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 avr. 2021

Un "nous-mêmes" qui pose problème

Au delà de l'UNEF et de la polémique en cours, l'édito d'Edwy Plenel "L'heure de nous-mêmes a sonné" propose une lecture clivante de la scène politique à gauche. Une lecture qui joue avec le feu.

batardy
Historien - Géographe
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Edwy  Plenel signe un texte "L'heure de nous-mêmes a sonné" publié sur le site de Médiapart le 5 avril qui fait suite à la polémique à propos du droit de se réunir exclusivement entre personnes concernées par une discrimination (polémique visant l’UNEF). Si ce texte en restait à une prise de position sur cette question l’auteur de ces quelques lignes n’aurait pas écrit ce qui suit. L’analyse faite par Edwy Plenel s’adresse en effet à la gauche et prend acte d’une opposition entre deux gauches qu’il juge irréductible.  

Un partie de la gauche est jugée oublieuse, égarée et même inculte parce qu’elle continue à croire en l’universalisme, et à affirmer que les races n’existent pas, ce qui pour Edwy Plenel relève d’une posture qui revient à tendre la main à l’extrême droite. En conséquence il acte deux gauches irréconciliables, celle qui soutiendrait les dominé.e.s  et celle qui resterait du côté des réactionnaires. C’est la figure du social-traître, du rad soc, du socialo qui ressurgit. Mais cette fois ce ne sont pas les traîtres à la Sociale qui sont désignés comme telles mais ceux qui ne considérerait pas suffisamment la question de l’intersectionnalité.

Le titre « l’heure de nous-mêmes a sonné » s’adresse à l’autre gauche en réutilisant cette phrase d’Aimé Césaire. A ce « nous-mêmes » il indique qu’il ne faut rien attendre de cette gauche réactionnaire qui engloberait semble-t-il le PCF, le PS, EELV. Et donc ne pas tenir compte des élections à venir. Si cette posture très clivante à gauche pouvait aider dans les années 1970 - du temps où la gauche détenait l'hégémonie culturelle - à éclaircir le débat à propos de certains enjeux (autogestion, féminisme, écologie, étrangers…) cela devient un jeu dangereux alors que l’extrême droite est à la porte du pouvoir. Pire, cela veut même dire que pour Edwy Plenel les futures élections sont déjà gagnées par la droite et l’extrême droite et qu’il s’agit à gauche de distinguer le bon grain de l'ivraie pour pouvoir mener la bataille sociale dans la rue.

C’est un jeu dangereux, car « la rue » n’est jamais parvenue dans l’histoire à déloger l’extrême droite. Et avec elle la question des dominé.e.s sera vite réglée.

Cordialement,

Christophe Batardy

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal — Écologie
L’industrie de la pêche est accusée d’avoir fraudé les aides Covid de l’Europe
Alors que s’ouvre le 27 juin la Conférence des Nations unies sur les océans, Mediapart révèle avec l’ONG Bloom comment les industriels de la mer ont fait main basse sur les indemnités destinées aux pêcheurs immobilisés durant la pandémie. Des centaines de navires, aux pratiques de pêche les plus destructrices pour les écosystèmes marins, auraient fraudé près de 6 millions d’euros de subventions publiques.
par Mickaël Correia
Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — Fil d'actualités
L’Ukraine demande plus d’armes et de sanctions contre Moscou après des frappes sur Kiev
Le gouvernement ukrainien a réclamé dimanche plus d’armes et de sanctions contre Moscou aux pays du G7, réunis en sommet en Bavière (Allemagne), à la suite de nouvelles frappes russes survenues à l’aube sur un quartier proche du centre de Kiev.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Les taiseux d'Algérie
Dans un silence fracassant, excusez l'oxymore, les Algériens ont tu l'Algérie et sa guerre d'indépendance. Ils ne pouvaient plus en parler, des générations entières ont grandi dans le silence de leur père et de leur grand-père. Une mémoire calfeutrée derrière les non-dits omniprésents.
par dchraiti
Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN