batardy
Historien - Géographe
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 avr. 2015

batardy
Historien - Géographe
Abonné·e de Mediapart

Nous devons avoir peur

batardy
Historien - Géographe
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A gauche nous devons avoir peur.

Ce jeudi  9 avril 2015 signera si nous ne faisons rien dans les quelques semaines qui viennent,  la première véritable marche du FN vers la prise du pouvoir. La fille d'un milliardaire s'est vu  en effet offrir un direct sur TF1 pour annoncer une mesure disciplinaire à l'encontre de son père,  président d'honneur du  FN, suite à son interview dans Rivarol et ses propos sur RMC sur les chambres à gaz. Oui nous devons avoir peur car loin d'être le signe d'une quelconque panique au sein du FN,  tout cela n'est qu'une vaste manoeuvre de communication et de diversion afin de rendre plus crédible encore la prise du pouvoir en 2017 par le FN. Tout cela alors que le même jour, Philippe Chatillon ami de la fille du milliardaire, est mis en examen pour financement illégal du FN.

Alors même que le FN se finance via la Russie et les amis de Poutine, alors même que l'on annonce la petite fille, "plus maréchale" que son grand père, ou Gollnisch comme tête de liste en Provence Alpes Côte d'Azur, comment peut-on oser écrire que le FN se dédiabolise réellement ? Comment peut-on sincèrement  croire la fille du milliardaire quand elle indique que le FN est traversé par une crise sans précédent à cause des propos de son père. Les candidats du FN aux dernières élections départementales  qui ont tenu des propos racistes sur leurs blogs ont-ils tous été radiés ? Non !

L'opération de communication qui vise à rendre encore plus crédible le FN est menée avec une complicité bienveillante par les médias. Les unes des quotidiens d'aujourd'hui sont là pour nous le montrer  Alors même que ce jeudi est marqué par une journée de mobilisation sociale, tous les médias n'ont d'yeux et d'oreilles que pour les propos de la fille du milliardaire.

Et pendant ce temps là à gauche que se passe-t-il ? Je ne parle pas de Macron, celui qui a sa carte au PS et qui déclare qu'il faut des "jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires"......comme la fille ? ...

Non, je parle de la gauche qui n'est plus vraiment nul part. Celle qui est encore au PS sans savoir pourquoi.  Celle qui s'est reconnue dans la campagne menée par Jean Luc Melenchon en 2012 et qui ne comprend plus rien à la stratégie du Front de gauche. Celle chez les verts qui sent bien que des élus comme Placé ou De Rugy pourraient avoir leur carte  au Modem ou au PS.  Celle  qui se meurt d'impuissance à l'intérieur des syndicats face aux dérives libérales de Hollande. Et surtout celle qui n'est plus nul part, qui ne sait plus le dimanche pour qui voter alors qu'en face le fait de voter pour la fille d'un milliardaire devient un choix "populaire".

Or nous n'avons  plus le  temps d'attendre les lendemains qui chantent et les luttes sociales avec  le NPA,  ou  les beaux jours de l'union de la gauche en compagnie des communistes, et même la  relance d'une dynamique Front de Gauche comme le fait le Parti de Gauche.

Tous les orphelins de la gauche  doivent se voir proposer une alternative par les partis pour faire face au danger. Or il n'y a qu'une solution car il y a urgence. Elle consiste en la remise en cause en tant qu'organisation de gauche de la question de sa propre existence au service d'un collectif et  de s'y dissoudre. PG, PCF,Verts,NPA doivent cesser d'exister en tant qu'organisation autonome et se fondre dans un collectif plus vaste car  il y a urgence à être enfin nombreux pour pouvoir dire ensemble, qu'immigré et étranger ne sont pas synonymes, que l'impôt n'est pas un gros mot, que le travail se partage, et que ce ne sont pas les 12000 roms qui sont la cause des plus 3 millions de chômeurs, bref pour pouvoir crier au et fort "vive la gauche". Mais l'enjeu politique et social concerne aussi les syndicats ou des organisations comme la Ligue des Droits de l'Homme car il s'agit de tenter de s'opposer à une vague libérale sans précédent qui sera celle de 2017 si la fille du milliardaire est élue. Car l'histoire nous apprend que si la gauche déçoit souvent son électorat, l'extrême droite ne déçoit jamais.....les milliardaires.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Qatar : le Mondial de la honte

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Face à la colère du peuple, le régime iranien choisit la fuite en avant répressive
Les unités organisant la répression sont multiples et impitoyables mais n’arrivent toujours pas à mater des manifestants qui n’exigent plus seulement la fin du voile obligatoire, mais celle du régime.
par Jean-Pierre Perrin
Journal
Énergies renouvelables : un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Journal
Amnesty International dénonce le rôle de Facebook dans les exactions contre les Rohingyas du Myanmar
L’ONG publie un rapport documentant comment, en 2017, le réseau social a été incapable de modérer les messages appelant à la discrimination ou au meurtre des membres de cette minorité ethnique de confession musulmane, et les a même promus via ses algorithmes. Elle demande à sa société mère, Meta, de les indemniser.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk