batardy
Historien - Géographe
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 déc. 2019

Victoire de Macron en 2019….victoire de Le Pen en 2022.

Une victoire sur le terrain social de Macron en 2019 signifierait sa défaite électorale en 2022.

batardy
Historien - Géographe
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Victoire de  Macron en 2019….victoire de Le Pen en 2022.

La contestation de la réforme des retraites bat son plein. Le gouvernement mise sur l’essoufflement de la contestation syndicale et espère gagner la bataille de l’opinion. Difficile pour l’instant de savoir avec certitude qui sortira vainqueur.

La mobilisation importante le 5 décembre reflète la forte opposition au projet. Et au-delà des grévistes et des manifestants les sondages attestent d’un rejet majoritaire de la réforme portée par le gouvernement et Emmanuel Macron. Dès lors, si la réforme est malgré tout appliquée, cette défaite du mouvement social ne pourra que laisser des traces dans l’électorat amené à se prononcer à l’occasion de l’élection présidentielle de 2022.

Bien entendu d’ici là une foule d’évènements peuvent se produire et rendre plus « anecdotique » cette réforme, et caduque l’analyse de ses conséquences politiques. Mais ce qui est certain, c’est qu’une victoire sur la réforme des retraites de Macron signerait de manière définitive la droitisation du pouvoir en place. L’affichage du ni droite ni gauche tant vanté lors de l’élection présidentielle de 2017 serait définitivement enterré.

Déjà à l’occasion du second tour de la dernière élection présidentielle, de manière inédite depuis 1969, la participation électorale avait fortement baissée (-1.5 millions de voix). Le second tour proposé, Le Pen vs Macron, n’avait pas incité une part de l’électorat de gauche à se déplacer. D’ici 2022 à défaut de l’émergence d’une alternative de gauche et (ou) écologiste il y a fort à parier que le second tour verra s’affronter les deux mêmes candidats. Dès lors les électeurs auront à choisir entre la droite et l’extrême droite. Dans ce cas de figure, pour pouvoir l’emporter Emmanuel Macron aura besoin des voix d’électeurs de gauche. Mais le spectre qu’il ne manquera pas de brandir - celui du danger de l’arrivée de l’extrême droite au pouvoir - suffira-t-il à faire oublier la politique libérale menée. Que pourra t-il vendre aux électeurs écologistes, de gauche ? La fin de l’ISF ?  La baisse des APL ?  La réforme de l’assurance chômage ? ….. La poursuite de l’utilisation des pesticides ? La réforme des retraites ?

Tout cela pèsera dans le choix des électeurs de gauche qui seront très certainement encore plus nombreux à ne pas vouloir justement faire le choix au second tour entre les deux candidats. Le risque est donc important de voir la candidate d’extrême droite gagner les prochaines élections présidentielles.

Une victoire sur le terrain social de Macron en 2019 signerait sans doute sa défaite électorale en 2022.

Le second tour de l’élection présidentielle se joue donc en partie ces jours-ci. Si il veut assurer sa réélection Emmanuel Macron ferait mieux d’abandonner son projet de réforme des retraites.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Écologie : encore tout à prouver
Le remaniement ministériel voit l’arrivée du novice en écologie Christophe Béchu au ministère de la transition écologique et le retour de ministres délégués aux transports et au logement. Après un premier raté sur la politique agricole la semaine dernière, le gouvernement de la « planification écologique » est mis au défi de tenir ses promesses.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Histoire
De Gaulle et la guerre d’Algérie : dans les nouvelles archives de la raison d’État
Pendant plusieurs semaines, Mediapart s’est plongé dans les archives de la République sur la guerre d’Algérie (1954-1962), dont certaines ont été déclassifiées seulement fin 2021. Tortures, détentions illégales, exécutions extrajudiciaires : les documents montrent comment se fabrique la raison d’État, alors que l’Algérie célèbre les 60 ans de son indépendance.
par Fabrice Arfi
Journal — Société
Maltraitances en crèche : le bras de fer d’une lanceuse d’alerte avec la Ville de Paris 
Eugénie a récemment raconté à un juge d’instruction le « harcèlement moral » qu’elle estime avoir subi, pendant des années, quand elle était directrice de crèche municipale et qu’elle rapportait, auprès de sa hiérarchie, des négligences ou maltraitances subies par les tout-petits.
par Fanny Marlier
Journal — Justice
Affaire Darty : cinq mises en examen pour blanchiment et association de malfaiteurs
En juillet 2021, Mediapart révélait un système d’encaissement illégal d’argent liquide au sein du groupe Fnac-Darty. Depuis, quatre directeurs de magasins Darty et un directeur régional ont été mis en examen. Selon de nouveaux documents et témoignages, de nombreux cadres dirigeants du groupe auraient eu connaissance de ces opérations réalisées dans toute la France, au-dessus des seuils légaux. 
par Nicolas Vescovacci

La sélection du Club

Billet d’édition
La révolution, le martyr et l’avenir
Comme toute chose périssable, une Révolution peut-elle vieillir ? Au rendez-vous des célébrations décennales, elle est convoquée au gré des humeurs présentes. La Révolution se met à la table des incertitudes du moment, quand elle n’est pas mobilisée en morphine mémorielle afin d’endormir les espérances d’émancipation encore vivaces.
par Amine K.
Billet d’édition
Le purgatoire de grand-père
Dès les premiers instants au camp de Saint-Maurice-l’ardoise, grand-père s’isola. Près des barbelés, les yeux rivés vers l’horizon. Il se rappelait l’enfer. La barbarie dont il avait été témoin. Il avait vu le pire grand-père. La mort qui l’avait frôlé de si peu. Ils avaient tous survécu. Ses enfants, son épouse et lui étaient vivants. Ils étaient ensemble, réunis. C’était déjà un miracle.
par Sophia petite-fille de Harkis
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
[Rediffusion] Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet d’édition
60 ans d’indépendance : nécessité d’un devoir d’inventaire avec la France
L’année 2022 marque les 60 ans de l’indépendance de l’Algérie. Soixante ans d’indépendance, un bail ! « Lorsqu'on voit ce que l'occupation allemande a fait comme ravage en quatre ans dans l'esprit français, on peut deviner ce que l'occupation française a pu faire en cent trente ans.» Jean Daniel  Le temps qui reste, éditions Plon, 1973.
par Semcheddine