batardy
Historien - Géographe
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 janv. 2016

batardy
Historien - Géographe
Abonné·e de Mediapart

Non à la primaire à gauche.Où sont les intellectuels militants ?

batardy
Historien - Géographe
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bonjour,

un appel vient d'être lancé de la part d'une quarantaine d'intellectuels (http://notreprimaire.fr/2016/01/10/appel/) pour l'organisation des primaires à gauche.

Le contenu et la forme de cet appel posent me semble-t-il un certain nombre de problèmes.

Ces signataires semblent être des déçus de la politique menée par le François Hollande et par le gouvernement socialiste. Ils  essayent visiblement ainsi  d'éviter que le candidat naturel de la "gauche" soit le président sortant. Mais c'est le résultat inverse qui risque de se produire, pour des raisons très pratiques. Ce seront en effet des écuries présidentielles qui seront seules en capacité d'assurer le financement ( aucun remboursement public à postériori) d'une vaste campagne pour les primaires à l'échelle du territoire. Le PS avec comme candidat officiel François Hollande sera donc, financièrement, imbattable.

La démarche par ailleurs  s'inscrit d'emblée  dans une logique présidentielle, celle de la Vème république, voire la renforce, en institutionnalisant une élection présidentielle à 4 tours, ringardisant  encore plus les élections législatives.

Mais ce qui est plus gênant, et moins visible sans doute,  c'est l'aveu d'impuissance finalement formulé par ces intellectuels dont certains ont ou ont eu des responsabilités politiques ou syndicales importantes. Car cet appel sonne comme le chant du cygne de l'intellectuel militant.  Celui qui, tout en jouant son rôle dans sa sphère intellectuelle de référence, accepte aussi d'utiliser ses compétences pour être un militant au sein de son organisation. Cette figure est sans doute morte depuis longtemps mais cet appel l'enterre, car loin de proposer à la société un réel débat politique, ces primaires ne seront probablement qu'une vaste opération de communication des uns et des autres, sans programme, sans idées.Qui se souvient des propositions des candidats à la primaire socialiste en 2012 ? Qui se souvient que Manuel Valls était  "Monsieur 5%" suite à cette primaire ?

Ce sont des intellectuels militants qui se sont investis dans Podemos en mettant les mains dans le cambouis du quotidien : réunion, compte rendu, mandats, débats, réseaux, meetings......des mots essentiels, symptomes d'une  démocratie sur le long terme essayant d'associer les citoyens pour en faire des militants de leur avenir. Cela ne peut se résumer à quelques semaines tous les 5 ans.

Pour ces raisons je ne voterai pas aux primaires si elles sont organisées.

Vive la politique !

Christophe batardy
ancien secrétaire départemental du Parti de gauche – 44

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac