batardy
Historien - Géographe
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 avr. 2017

Lettre à Jean-Luc

batardy
Historien - Géographe
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jean-Luc,

Nous nous étions croisés en janvier 2012. J'étais secrétaire départemental de Loire-Atlantique et je t'avais accueilli sur le quai de la gare, la veille du meeting au Zénith. Le soir, au restaurant, la propriétaire t'avait remercié pour tes propos tenus sur l'Algérie à la télévision et le  meeting du lendemain avait été un succès (quelques jours après, Hollande était obligé de développer un discours de gauche sur son soi disant ennemi : "la finance"). Le lendemain nous avions seul à seul discuté de Cuba et de Chavez sur le chemin qui menait de l'hôtel à la gare. Je garde de cette discussion un agréable souvenir malgré nos désaccords.

En 2014 j'ai quitté le PG  en raison de l'évolution stratégique proposée au congrès de Bordeaux (http://www.liberation.fr/france/2013/03/23/le-parti-de-gauche-travaille-par-le-changement-d-euro_890800) mais aussi en raison des pratiques militantes au sein du PG 44.

Dimanche, j'ai voté pour le programme social et écologique que tu portais alors et malgré des désaccords profonds sur la Syrie, les travailleurs détachés , Poutine mais aussi sur l'Europe. En 2012 tu expliquais que ce n'était pas  l'Europe le problème mais ce que l'on en faisait. Tu ne défends plus le même point de vue. Malgré Trump et le Brexit, la dérive en partie nationaliste de tes discours est assumée. Des  discours qui laissent sous-entendre que l'on serait mieux dans l'entre-soi et qui nous laissent nus face à l'extrême droite qui ne rêve que de Frexit.

Si je t'écris, c'est parce que dimanche soir, j'ai été pris de stupeur en t'entendant. Pas un mot de satisfaction malgré les 19 % obtenus. Pas un geste politique en rapport avec les combats futurs. Pas un mot sur le risque induit par la présence au second tour de l'extrême droite malgré le petit triangle rouge accroché à ta veste. Tu avais la possibilité de devenir le leader incontesté de la gauche (même si France Insoumise récuse ce terme). Au lieu de cela, tu as développé un discours complotiste, niant presque la réalité des résultats. Depuis face à l'extrême droite  tu déclares  ne pas vouloir donner de consigne de vote, en espérant que d'autres "feront le boulot" car je sais que tu connais le danger que représenterait  l'arrivée du FN au pouvoir.

Tu fais même prendre le risque à France Insoumise de n'être qu'un bateau ivre avant les législatives alors que pointe le risque de voir plus d'une centaine de députés frontistes arriver au Parlement. Au lieu de faire de l'éducation populaire, comme seul tu sais le faire, au lieu d'aller voir les ouvriers de Whirlpool pour leur expliquer que Le Pen est la fille d'un millionnaire, qui ne défendra pas la retraite à 60 ans ni l'augmentation du SMIC, tu es resté je ne sais où. Devant le mur des fédérés ?

Ce n'est pas à toi, Jean-Luc, que l'on va apprendre - comme tu le disais fort bien en 2002 du reste - qu'il n'y a pas pire que l'extrême droite. Les propos négationnistes révélés du nouveau président du FN le prouvent.

Mais alors, face à ce vide sidéral, je me sens dépouillé de mon bulletin de vote. Aurais-je voté pour une coquille vide idéologiqquement via la France Insoumise ? Un mouvement avec un leader sans personne derrière? Un mouvement qui ne vivrait qu'à travers ta chaîne Youtube?

Bien sûr que Macron est de droite. Bien sûr qu'avec lui, dès le lundi, il faudra se mobiliser pour combattre sa politique libérale. Mais il  vaut mieux, pour les combats sociaux que nous auront à mener, "le marché" avec Macron que "le marché et l'absence de démocratie" avec Le Pen.

Par ton silence, tu nous mets tous en danger.

Ton silence me fais déjà regretter mon vote.

No passaran ?

Je te salue,

Christophe Batardy

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871
Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain
Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan
Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra