Les vacances apprenantes

Mon avis sur la question posée par l'article du Paris Normandie :

e vais, pour une fois, être sérieux et faire abstraction du citoyen B., car cela dépasse de beaucoup sa personne.

1/ Il y a une étude l'OCDE qui a montré que ce qu'un enfant apprenait à l'école ne représentait que 30 à 40% de tous ses savoirs. Le reste relevant de la famille, de la vie quotidienne, d'autres activités, etc.

2/ Aujourd'hui, on nous serine qu'il faut que l'école soit "ludique" (lol pour les latinistes) et on veut des "vacances apprenantes".

3/ Conclusion : que l'école reste l'école, avec une transmission du savoir où l'on ne soit pas obligé de faire un escape game ou de se mettre une plume dans le cul.... et que les colo. restent des moments différents, où les enfants apprennent, à leur corps défendant, plein d'autres choses.

Bref, non et non à ce grand gloubiboulga du savoir ludique et du jeu apprenant : il y a un temps pour tout. Imaginons que pendant ce confinement, chaque famille ait appris à leur enfant... je ne sais... 4 ou 5 recettes de cuisine familiales ! Cela aurait été aussi important que de leur faire des cours en visio foireux sur le prédicat !

Il y a un temps pour tout ; l'école ne peut tout faire et ne doit pas tout faire.

 

https://www.paris-normandie.fr/lillebonne/en-mode-vacances-apprenantes-en-seine-maritime-apprendre-en-s-amusant-AC17156897?fbclid=IwAR2wqdwOlsXL4Ucl0FqEJKBFK7kdl5RbWbCpGkR5z7qH4Wt-7lpTHg3hpX8 J

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.