Éloge du ministre médiocre (on en manque !).

Hommage (qui peut sembler paradoxal, mais qui ne l’est en rien, au génie qu’était Marc Bloch).

Donnez-nous un médiocre comme ministre de l’Éducation nationale ! Pas le cancre fini…. Mais quelqu’un qui fut un peu laborieux au collège et/ou au lycée…. Qui n’a pas tout compris tout de suite…. Qui n’a pas été programmé, par sa famille, son milieu social ou son ambition dévorante à être inscrit à Sciences-Po, l’ENA ou l’ENS. Nous ne voulons plus de ministres brillants…. Cela se voit déjà dans diverses commissions auxquelles j’ai pu participer…. L’entre-soi d’une certaine élite qui se pique au jeu et qui finit par écrire des textes subtils, ambitieux, un poil coruscant.

Non ! Il ne s’agit pas de « tirer tout le monde vers le bas »…. Il s’agit d’avoir un Cabinet qui comprenne, dans sa chair, ce qu’est un élève lambda. Dans de véritables situations de classe…. Pas celles folklorisées pour la venue du derviche. Savoir et sentir ce qu’est la « massification » de l’enseignement, son poids, ce bât qu’il faut porter…. Alors que les gens qui nous gouvernent ont connu le lycée des années 1970 ; 40% de bacheliers sur une cohorte…. 90% aujourd’hui.

Mes pires professeurs furent, pour beaucoup d’entre eux, les plus brillants (docteurs….)… parce qu’ils ne comprenaient pas ce que nous n’arrivions pas à comprendre. C’est cette « évidence » didactique qu’il faut remettre en cause ! Par tous les moyens possibles ! En misant tout sur le primaire. Où, déjà… beaucoup de choses ne sont pas limpides et évidentes pour un grand nombre d’élèves, y compris dans les codes sociaux.

On veut du médiocre ! Pas du cravateux qui parle 15 langues et qui a déchiffré l’étrusque et le crétois. Pas du psycho-méta-cognitif non plus, qui va nous assommer de sa marotte râpée.

On veut quelqu’un qui sente et connaisse le terrain ; avec de l’ambition pour tous (quel professeur n’en a pas !!??)…. Avec des moyens pour concrétiser ses ambitions, dès le plus jeune âge. Sinon, on va continuer à mentir à tous ces élèves en les mettant dans l’ascenseur du système à chaque fin d’année.

Je reviens à Marc Bloch dans ma conclusion…. On parlait de lui comme possible Ministre de l’EN… avec toute l’amicale et respectueuse déférence que j’ai pour vous, cher Marc Bloch…. Je crains fort que votre excellence dans tous les domaines et votre exécration du « bachotage » ne fît pas bon ménage avec la réalité du terrain. Mais je me trompe peut-être !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.