BD1

BD1

Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 nov. 2022

BD1

BD1

Abonné·e de Mediapart

Contre le terrorisme énergétique - Adresse de l'Ukraine à l'ONU

Discours du président Volodymyr Zelensky lors de la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU convoquée après les frappes de missiles de la Fédération de Russie - 24 Novembre 2022 - 00:15

BD1

BD1

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.president.gov.ua/en/news/ukrayina-proponuye-uhvalili-rezolyuciyu-pro-zasudzhennya-ene-79381

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs !

Nous nous attendons à une forte réaction du monde face à la terreur russe d'aujourd'hui.

Nous attendons la réaction des partenaires.

Nous attendons la réaction d'amis - pas seulement d'observateurs.

Nous attendons la réaction de tous ceux qui reconnaissent vraiment la Charte des Nations Unies.

Nous faisons tout notre possible.

L'Ukraine a présenté la formule de la paix. Le monde l'a entendu.

10 points - comment restaurer le plein pouvoir de la Charte des Nations Unies violée par la Russie, et garantir la sécurité de l'Ukraine, la sécurité de l'Europe et de tous les peuples de la planète qui souffrent des conséquences de l'agression russe.

En réponse à notre formule de paix, la Russie suit les étapes de sa formule de terreur.

Dès le lendemain, après que j'ai proposé la formule de paix ukrainienne au sommet du G19 en Indonésie, nous avons reçu dix missiles russes pour chaque point de la formule de paix.

 Les frappes ont continué.

Nous avons libéré Kherson - et dès que l'armée russe s'est enfuie de là, elle a commencé à détruire méthodiquement cette ville.

Frappes tous les jours.

Cette nuit – une autre attaque de missile sur la région de Zaporizhzhia, sur l'hôpital – sur les bâtiments où se trouvait la maternité. Des terroristes russes ont tué un bébé - l'enfant avait 2 jours lorsqu'il a été tué par un missile russe !

Et puis encore - morts, morts, des dizaines de blessés.

Dans la ville de Vyshhorod cet après-midi, un immeuble résidentiel a été touché, 35 personnes ont été blessées, 4 ont été tuées.

C'est l'un des principaux points de la formule russe de la terreur - les missiles.

Seulement aujourd'hui - près de 70 missiles. Contre notre infrastructure énergétique.

Malheureusement, un immeuble résidentiel a également été touché. Hôpitaux, écoles, transports, zones résidentielles - tout a été touché.

La terreur russe a conduit à un black-out – et pas seulement en Ukraine.

La lumière s'est également éteinte en Moldavie voisine.

Mais la compréhension de ce que la Russie veut réaliser avec de telles frappes ne doit disparaître nulle part dans le monde.

La terreur énergétique est analogue de l'utilisation d'armes de destruction massive.

Lorsque la température est en dessous de zéro à l'extérieur et que des dizaines de millions de personnes se retrouvent sans électricité, sans chauffage et sans eau à la suite de l'impact de missiles russes sur des installations énergétiques, il s'agit d'un crime contre l'humanité évident.

 Mesdames et Messieurs!

Parmi vous se trouvent des représentants d'un État qui n'offre rien au monde que la terreur, la déstabilisation et la désinformation. Toutes les formules russes ne prévoient rien d'autre.

Et c'est pourquoi j'insiste une fois de plus - il est temps de soutenir la formule ukrainienne pour la paix !

Il ne doit plus y avoir d'opportunité pour la terreur dans le monde !

C'est pourquoi nous nous tournons vers nos partenaires pour obtenir de l'aide afin de protéger notre ciel.

Nous avons besoin de systèmes modernes et efficaces de défense aérienne et de défense antimissile, et je remercie tous ceux qui nous aident déjà.

Qu'est-ce qu'un représentant d'un État terroriste peut vous dire maintenant ?

Que les civils ne souffrent pas de leurs missiles ?

Tout est évident. C'est trop évident.

 Et je vous exhorte à prendre des mesures concrètes pour protéger l'humanité et la vie !

La Russie essaie depuis longtemps de transformer le Conseil de sécurité de l'ONU en plate-forme de rhétorique.

Mais le Conseil de sécurité a été créé comme la plate-forme la plus puissante du monde pour les décisions et les actions.

C'est ce que nous pouvons démontrer. Le Conseil de sécurité devrait fournir une évaluation claire des actions de l'État terroriste conformément au chapitre sept de la Charte des Nations Unies.

L'Ukraine propose que le Conseil de sécurité adopte une telle résolution condamnant toute forme de terreur énergétique.

Voyons si quelqu'un dans le monde pourra dire, avec la Russie, que la terreur contre les civils est censée être une bonne chose.

 Je confirme l'invitation de l'Ukraine concernant la mission d'experts de l'ONU dans les infrastructures critiques de notre pays qui ont été ou pourraient être touchées par des missiles russes.

 Il est nécessaire de donner une évaluation correcte des dommages et des destructions.

Il faut préciser qu'il s'agit de frappes contre l'infrastructure même qui assure la vie de dizaines de millions de personnes.

L'État terroriste ne devrait participer à aucun vote sur les questions de son agression, de sa terreur.

C'est une impasse quand celui qui a causé la guerre, celui qui est responsable de la terreur, bloque toute tentative du Conseil de sécurité de l'ONU de remplir son mandat.

C'est un non-sens que le droit de veto soit réservé à celui qui mène une guerre criminelle.

Il faut sortir le monde de cette impasse.

C'est tout à fait possible.

Le monde ne devrait pas être pris en otage par un seul terroriste international.

La Russie fait tout pour faire du générateur électrique un outil plus puissant et nécessaire que la Charte des Nations Unies.

Nous devons et pouvons redonner un vrai sens à toutes choses - et surtout à la Charte des Nations Unies.

Vos décisions sont nécessaires !

Merci pour l'opportunité!

Merci pour votre attention!

Gloire à l'Ukraine!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Europe
Ukraine : le soupçon de la collaboration plane sur les villages libérés
Dans la région de Kherson, certains villages ont vécu pendant des mois à huis clos, sous occupation russe. Des voisins ont été tués ou sont portés disparus. La difficulté à mener des enquêtes rapides dans un pays mis sens dessus dessous par la guerre permet à la rumeur de prospérer.
par Mathilde Goanec
Journal — Libertés publiques
Après la Grèce, Intellexa installe son logiciel espion en Afrique
Le matériel d’Intellexa fait scandale à Athènes, où il aurait visé les téléphones de personnalités, au bénéfice du gouvernement. Mais la société aurait aussi fourni du matériel à une milice soudanaise, révèle une enquête de Lighthouse Reports, « Haaretz » et Inside Story.
par Crofton Black et Tomas Statius (Lighthouse Reports)

La sélection du Club

Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon
Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm
Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT