Trop aimable !

Exégèse de la présentation de la rubrique du journal Libération : “Un mois dans la vie des femmes”

Chaque mois Libération fait le point sur les histoires qui ont fait l’actualité des femmes, de leur santé, leurs libertés et leurs droits” peut-on lire sur le site du journal à la rubrique Un mois dans la vie des femmes.

Sous couvert de bienveillance, cette formulation maintient les femmes sous la férule paternaliste notamment par les biais suivants :

1/ Les femmes sont objectivées en tant que réalité extérieure comme si elles étaient absentes et dans la rédaction de Libération et dans son lectorat 

2/ L’actualité des femmes commence par les questions de santé comme s’il était normal que les femmes soient remarquées en premier lieu pour leurs corps

3/ Au même plan que la santé, viennent ensuite les droits et les libertés, ce qui laisse entendre que la gynécologie n’étant pas l’andrologie, les droits et libertés des femmes doivent être envisagés spécifiquement et non pas à travers l’unicité humaine (qui reste à définir)

4/ Les femmes sont traitées en bloc homogène et indistinct, partageant par définition les mêmes problèmes, aspirations et revendications

Dommage.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.