Pôle position à Bordeaux

Gisement d'emplois ou mines de rien

Thomas Cazenave avait perdu son pari à Bordeaux.

Malgré (ou à cause ?) le soutien de son mentor, Emmanuel Macron, il n'a pu faire mieux que 12 % des voix (12.69)  au premier tour de l'élection municipale. Encore une grande ville qui échappe à LREM.

Mais tout n'est pas dit. Par la suite de négociations (en haut lieu ?), il s'allie à l'actuel Maire de Bordeaux, lui aussi en fâcheuse posture dans la succession de Delmas et Juppé. Et, il obtient ainsi, d'importantes concessions de Nicolas Florian.

Comme le dit "la Tribune "avec seulement 96 voix de plus que Pierre Hurmic au 1er tour, Nicolas Florian a préféré maximiser ses chances en vue du second tour quitte à accepter d'importantes concessions. De son côté, Thomas Cazenave, qui aurait reçu d'amicales pressions de l'Elysée et de François Bayrou, sort arithmétiquement renforcé de cet accord d'appareil. Savoir si ce dernier sera suivi par ses militants et au sein de son électorat du 1er tour est une autre histoire."

Lui qui pouvait tout perdre, obtient donc une place de 3e adjoint, en cas de victoire, et il  obtiendrait selon France Bleu " 13 places (dont 6 adjoints) en position éligibles à la mairie de Bordeaux, et 8 élus à la Métropole et un rôle-clé pour lui. " Le journal poursuit "Une fusion qui fait grincer des dents dans les deux camps. Certains poids-lourds de la majorité actuelle au Palais Rohan se voient indiquer la porte de sortie. Et sur la liste "Renouveau Bordeaux", certains marcheurs issus des rangs de la gauche, refusent de se rallier à Nicolas Florian".

En cas de victoire de cette nouvelle liste, rassemblée par la divine grâce de Macron (aidé par F. Bayrou ?) il pourrait donc y avoir un ancien de Pôle emploi en bonne place. Ancien Inspecteur des finances, élève à l'ENA, il a fait un stage à la Mairie de Bordeaux quand Juppé, inéligible suite à sa condamnation a laissé l'intérim à Hugues Martin.

Il a entrainé sur sa liste Aurélien Leroy, brillamment présenté sur la liste comme "Directeur de la Stratégie et des Relations extérieures dans un service public, où il négocie des partenariats dans un environnement en forte évolution". la novlangue quoi. En fait, il est effectivement cadre au sein de Pôle emploi Nouvelle Aquitaine.

Sera t-il présent dans la nouvelle liste ? Il pourrait y retrouver, s'il est maintenu, Yohann David, modestement présenté comme "salarié du service public de l'emploi" qui était " Adjoint au Maire, chargé de l'emploi, de l'insertion professionnelle". Par ailleurs, Directeur de la Maison de l'emploi de Bordeaux où il disait obtenir de bons résultats,.

Et ils pourraient tous les 3 être en présence de Benoit Mayer, présent tout d'abord sur la liste Feltesse mais qui, du fait de l'abandon de l'ancien Président de la CUB (communauté urbaine de Bordeaux), a négocié une (bonne) place dans la liste de Pierre Hurmic. Lui se présente comme "consultant en ressources humaines, puis vice-président d'une association d'insertion, je dirige actuellement un service public dans le domaine de l'emploi". De fait, il est directeur territorial gironde de Pôle emploi.

Tous ces experts (pas forcément tous reconnus comme tels dans leur milieu professionnel) sont ainsi en pôle position.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.