Climat ou Sommet de Pau : il faut choisir !

Du 5 au 7 avril prochain se tiendra à Pau une véritable « contre-COP21 ». Pendant trois jours, un seul objectif est fixé pour les multinationales du pétrole et du gaz : s’organiser pour forer toujours plus loin, toujours plus profond jusqu’aux abysses de l’Océan.

Marée noire au palais Beaumont de Pau © ANV COP21 Marée noire au palais Beaumont de Pau © ANV COP21

Climat ou Sommet de Pau : il faut choisir ! 

Du 5 au 7 avril prochain se tiendra à Pau une véritable « contre-COP21 ». Pendant trois jours, un seul objectif est fixé pour les multinationales du pétrole et du gaz : s’organiser pour forer toujours plus loin, toujours plus profond jusqu’aux abysses de l’Océan. Coûte que coûte, réduire les coûts pour faire face à la baisse des prix du baril et continuer à épuiser les ressources d’hydrocarbures de cette planète. Jusqu’à leurs dernières gouttes …

Comment accepter la tenue d’un tel sommet sur le territoire français à peine 4 mois après la COP21 ? Sur la lettre d’invitation envoyée par Total, qui accueillera ce sommet dans son fief historique, on ne peut lire aucune mention de l’enjeu climatique. Mais pourtant, Total ne s’est-il pas engagé dans le cadre du plan d’action Paris-Lima à réduire son empreinte carbone ? L’incompatibilité du développement des activités offshore avec l'objectif de laisser 2/3 des énergies fossiles dans le sol, condition décrite par l'Agence Internationale de l'Energie comme nécessaire pour pouvoir contenir le réchauffement climatique en deça de +2°C est criante !

Entre mensonges et greenwashing pour sauver leur réputation, les multinationales du pétrole et du gaz sont prêtes à tout pour engranger toujours plus de profit, quitte à sacrifier l’avenir de l’humanité.

Alors, nous citoyennes et citoyens révoltés par cette indécence, reprenons notre avenir en main et rendons-nous du 5 au 7 avril à Pau pour empêcher la tenue de ce sommet climaticide. Dans un cadre 100% non-violent, montrons leur que le temps où ils pouvaient agir dans l’impunité et ignorer si simplement les engagements politiques pour le climat est terminé. Nous devons entrer en scène pour décréter l'entrée en vigueur immédiate des engagements de l'Accord de Paris, adoptés par l'ensemble des Etats du monde. Ensemble, confrontons-les aux conséquences concrètes de leurs actes et mettons en avant l’urgence d’engager la reconversion des industries et personnels travaillant dans les énergies fossiles.

« Il est rare d’avoir dans une vie l’occasion de changer le monde », saisissons la tous à Pau !

Bloquons le sommet du pétrole offshore ! © ANV COP21

Cécile Marchand et Benjamin Granjon,

Action Non-Violente COP21

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.