Catherine Dessus
Ingénieur et économiste, Président de l’association Global Chance
Abonné·e de Mediapart

30 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 mai 2013

Catherine Dessus
Ingénieur et économiste, Président de l’association Global Chance
Abonné·e de Mediapart

L’EPR : une rupture inexplicable du coût d’investissement

La Cour des comptes, dans son étude sur Les Coûts de la filière électronucléaire, a recensé les coûts d’investissement des réacteurs du parc nucléaire français. On  trouve dans cette étude les coûts 2010 (hors frais d’ingénierie et de pré-exploitation) par paires de réacteurs des différents paliers (réacteurs de 900 MW CP0, CP1 CP2, réacteurs de 1300 MW P4 et P’4, réacteurs N4) et leurs dates de leur mise en route.

Catherine Dessus
Ingénieur et économiste, Président de l’association Global Chance
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La Cour des comptes, dans son étude sur Les Coûts de la filière électronucléaire, a recensé les coûts d’investissement des réacteurs du parc nucléaire français. On  trouve dans cette étude les coûts 2010 (hors frais d’ingénierie et de pré-exploitation) par paires de réacteurs des différents paliers (réacteurs de 900 MW CP0, CP1 CP2, réacteurs de 1300 MW P4 et P’4, réacteurs N4) et leurs dates de leur mise en route.

La Cour indique d’autre part que l’ensemble des coûts d’ingénierie et de pré-exploitation du parc actuel s’élève à  10,37 milliards d’euros, soit 170 euros (2010) par kW. Sur ces bases, il est possible de reconstituer (en euros de décembre 2012) l’évolution des coûts « overnight » des réacteurs, y compris l’EPR de Flamanville, dont le coût d’investissement  « overnight »  prévisionnel a été indiqué fin 2012 par EDF : 8,5 milliards d'euros. On donne le nom de coût overnight au coût total de construction, en faisant l’hypothèse qu’aucun délai de réalisation de l’investissement n’intervient dans ce coût (comme si la construction s’était faite en une nuit). Le coût réel est toujours plus élevé car les délais de construction se traduisant par des frais financiers. Dans le cas des réacteurs nucléaires dont les délais de construction s’étalent selon les cas de 6 à 12 ans, ces frais finaciers sont importants : il peuvent atteindre 15 à 20% du coût « overnight ». 

Evolution historique des coûts d’investissement des réacteurs nucléaires du parc français existant

La figure 1 montre l’évolution des coûts d’investissement des réacteurs année après année. On observe, tous types de réacteurs confondus, une augmentation des coûts de l’ordre de 50% en 24 ans, de 1200 à 1800 € /kW.

On peut affiner cette analyse en considérant les évolutions par paliers, en distinguant les coûts des têtes de série des coûts moyens observés pour chaque palier.

C’est l’objet de la figure 2 ci-dessous.

On observe aussi dans tous les cas (à l’exception du palier P’4) une augmentation du coût des têtes de série et des coûts moyens des réacteurs de l’ordre de 150€/kW (10%) à chaque nouveau palier. Par contre, on n’observe pas de loi claire d’évolution du coût de série par rapport au coût des têtes de série. Pour les paliers 900 MW CP0, CP1 et CP2, un coût moyen légèrement supérieur au coût de tête de série, pour le 1300 P4 une chute de 16% , pour le P’4 une chute de 7% et pour le 1450 N4 une chute de 12%.

Les figure 3  et 4 sont obtenues en plaçant l’EPR, qu’on suppose mis en route en 2016, à un coût overnight de 8,5 milliards d’euros sur les graphiques précédents.

Ces figures mettent en évidence une rupture majeure par rapport à la tendance antérieure qui aurait logiquement conduit à un coût de tête de série de l’ordre de 2400 /kW au maximum, soit moins de la moitié du coût prévisionnel de l’EPR. On voit mal dans ces conditions comment le coût d’investissement d’un EPR de petite série pourrait atteindre des valeurs qui le rendent compétitif avec les autres filières de production d’électricité dans un avenir prévisible.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni
Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica