mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart mar. 27 sept. 2016 27/9/2016 Dernière édition

Un avant-goût du procès de Tarnac: le procès du forgeron

Bientôt un nouvel acte dans la folle épopée entamée le 11 novembre 2008 dans les collines corréziennes, aux alentours de la petite commune de Tarnac. Les lecteurs avertis se souviendront du dernier épisode, au mois d'avril 2012, qui avait poussé les effets narratifs à leur paroxisme. Episode au cours duquel nous avions assisté à la dramatique disparition d'un des personnages principaux, le juge Fragnoli,

Bientôt un nouvel acte dans la folle épopée entamée le 11 novembre 2008 dans les collines corréziennes, aux alentours de la petite commune de Tarnac. Les lecteurs avertis se souviendront du dernier épisode, au mois d'avril 2012, qui avait poussé les effets narratifs à leur paroxisme. Episode au cours duquel nous avions assisté à la dramatique disparition d'un des personnages principaux, le juge Fragnoli, que le bon sens avait poussé à demander son désaisissement, avant qu'il ne lui tombe dessus.

forge et adn

Tout avait commencé par la dernière arrestation en date dans le dossier d'instruction dit "de Tarnac", après avoir été celui "du gang des saboteurs du TGV" ou de "la cellule invisible", celle d'un forgeron de Seine Maritime réputé "proche du groupe de Tarnac". Pièce manquante au tableau baroque, élaboré avec zèle et minutie par le juge d'instruction Thierry Fragnoli (depuis près de quatre ans à l'époque), le forgeron aurait disposé des compétences requises pour fabriquer les -désormais fameux- crochets qui avaient servi à saboter les caténaires de TGV. Manque de pot, ce ne fut qu'un énième coup d'épée dans l'eau, qui valu tout de même au valeureux forgeron sa mise en garde-à-vue pour quelques dizaines d'heures dans les locaux de la SDAT (Sous Direction Anti-Terroriste) et son inculpation -toute autre charge ayant été jugée sans fondement- pour refus de donner son ADN "en liaison connexe avec une entreprise terroriste"... cette aventure l'avait d'ailleurs inspiré au point qu'il se fende d'une mémorable lettre au dit juge d'instruction.

Et voilà donc, plusieurs mois après, que l'ami forgeron s'apprête à comparaître devant la justice pour les "faits" sus-mentionnés. Cela se passe au tribunal de Rouen le 6 février prochain, de quoi avoir un avant-goût savoureux d'un éventuel procès "de Tarnac".

Riez un peu avec le forgeron:

http://www.leblogduforgeron.blogspot.fr/

nouvelle affiche

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Selon toutes probabilités, il semblerait qu'un ex-ministre de l'intérieur ait, à cette époque, plus que jamais soif de faire-valoir spectaculaires :o consistant peut-être à couvrir un effondrement en chaîne dont il aurait déjà été informé. En effet, entre l'affaire méga-pourrie qu'on m'a balancée dans la tête sur des faits supposés produits en septembre 2008, et l'affaire ubuesque supposée dite de Tarnac en novembre 2008 (le même jour du mois !?) il y a octobre 2008 : l'effondrement des banques en Europe ;>

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et téléchargez notre application mobile.
Je m'abonne

L'auteur

Le blog

suivi par 47 abonnés

Epicerie-terroriste