Benjamin épicier-terroriste
mis en examen
Abonné·e de Mediapart

26 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 janv. 2013

Un avant-goût du procès de Tarnac: le procès du forgeron

Bientôt un nouvel acte dans la folle épopée entamée le 11 novembre 2008 dans les collines corréziennes, aux alentours de la petite commune de Tarnac. Les lecteurs avertis se souviendront du dernier épisode, au mois d'avril 2012, qui avait poussé les effets narratifs à leur paroxisme. Episode au cours duquel nous avions assisté à la dramatique disparition d'un des personnages principaux, le juge Fragnoli,

Benjamin épicier-terroriste
mis en examen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bientôt un nouvel acte dans la folle épopée entamée le 11 novembre 2008 dans les collines corréziennes, aux alentours de la petite commune de Tarnac. Les lecteurs avertis se souviendront du dernier épisode, au mois d'avril 2012, qui avait poussé les effets narratifs à leur paroxisme. Episode au cours duquel nous avions assisté à la dramatique disparition d'un des personnages principaux, le juge Fragnoli, que le bon sens avait poussé à demander son désaisissement, avant qu'il ne lui tombe dessus.

Tout avait commencé par la dernière arrestation en date dans le dossier d'instruction dit "de Tarnac", après avoir été celui "du gang des saboteurs du TGV" ou de "la cellule invisible", celle d'un forgeron de Seine Maritime réputé "proche du groupe de Tarnac". Pièce manquante au tableau baroque, élaboré avec zèle et minutie par le juge d'instruction Thierry Fragnoli (depuis près de quatre ans à l'époque), le forgeron aurait disposé des compétences requises pour fabriquer les -désormais fameux- crochets qui avaient servi à saboter les caténaires de TGV. Manque de pot, ce ne fut qu'un énième coup d'épée dans l'eau, qui valu tout de même au valeureux forgeron sa mise en garde-à-vue pour quelques dizaines d'heures dans les locaux de la SDAT (Sous Direction Anti-Terroriste) et son inculpation -toute autre charge ayant été jugée sans fondement- pour refus de donner son ADN "en liaison connexe avec une entreprise terroriste"... cette aventure l'avait d'ailleurs inspiré au point qu'il se fende d'une mémorable lettre au dit juge d'instruction.

Et voilà donc, plusieurs mois après, que l'ami forgeron s'apprête à comparaître devant la justice pour les "faits" sus-mentionnés. Cela se passe au tribunal de Rouen le 6 février prochain, de quoi avoir un avant-goût savoureux d'un éventuel procès "de Tarnac".

Riez un peu avec le forgeron:

http://www.leblogduforgeron.blogspot.fr/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
« Le recul démographique du monde agricole n’est pas une fatalité »
Moins 100 000 fermes en dix ans : c’est le résultat du recensement rendu public le mois dernier par le ministère de l’agriculture. Face à l’hémorragie, le retour à un pilotage par l’État et à des politiques publiques volontaristes est nécessaire, selon la sociologue Véronique Lucas.
par Amélie Poinssot
Journal — Europe
Dans leur bastion de l’Alentejo, les communistes portugais résistent au déclin
Lors des législatives anticipées qui se déroulent dimanche, le Parti communiste, tout juste centenaire, espère limiter la casse, malgré la poussée socialiste dans certains de ses bastions, dont l’Alentejo. En embuscade, l’extrême droite de Chega lorgne vers d’anciens électeurs du PCP.
par Ludovic Lamant
Journal
En Syrie, la plus grande prison au monde de djihadistes tombe aux mains… des djihadistes
L’État islamique s’est emparé pendant une semaine d’un centre de détention à Hassaké, obligeant l’armée américaine à intervenir. Des dizaines de prisonniers sont en fuite. Pour les Forces démocratiques syriennes, le retour du phénix djihadiste est une très mauvaise nouvelle.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier