Tarnac: et une tempête dans un verre d'eau, une!

Mercredi matin tentative avortée de perquisition de la caravane d'une amie dans un pré, à proximité de Tarnac, lors d'une opération de collaboration judiciaire entre police allemande et police française. La tentative a tourné court devant la mobilisation rapide des voisins, amis, enfants et villageois des alentours excédés de cette nouvelle incursion policière inopinée.

Mercredi matin tentative avortée de perquisition de la caravane d'une amie dans un pré, à proximité de Tarnac, lors d'une opération de collaboration judiciaire entre police allemande et police française. La tentative a tourné court devant la mobilisation rapide des voisins, amis, enfants et villageois des alentours excédés de cette nouvelle incursion policière inopinée. 24h de bruits de couloirs plus tard la presse s'enflamme: "Perquisition avortée chez Julien Coupat", "des militants encagoulés empêchent une opération policière"... manque de pot encore une fois: la ferme visitée n'a aucun rapport avec Julien Coupat, et les habitants solidaires, de tous âges et tous horizons, qui se sont présentés n'avaient rien à voir non plus avec des "militants encagoulés"... aucune cagoule en vue à la ronde, à part peut être sur la tête d'un nourisson du hameau (Non pas qu'il y ait un quelconque problème éthique, bien au contraire, à ce que l'un ou l'autre ait voulu dissimuler son visage au scrutage policier, l'information est juste intentionnellement fausse).

Les poulets, eux, ont bien été éconduits mais sans effets spéciaux!

Elle court, elle court la dépêche! A suivre.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.