Julien reste en prison - manifestation samedi 31 contre l'antiterrorisme comme mode de gouvernement.

Communiqué du Comité de Soutien du 11 Novembre -

Julien Coupat maintenu en détention

 

 

Nous apprenons aujourd’hui que la cour d’appel a, denouveau, refusé de remettre Julien en liberté, suivant ainsi l’avis du parquet.Et ce malgré les nouveaux éléments, notamment le fait que le témoignage sous X- seul élément accréditant la thèse d’un groupe organisé sous l’égide de Julien- ait perdu, cette semaine, toute crédibilité. Les semaines passant, Julien rejoint la longue liste de toutes lespersonnes qui croupissent en détention en attendant leur procès. On sait que cette attente dure généralement des années. Les exemples sont légion. Il y a Isa, qui est depuis 1 an en détention provisoire ( accusée sous régime antiterroriste d’avoir voulu incendier une voiture). Il y a les émeutiers de Villiers-le-bel, incarcérés depuis plus d’un an, sans aucun procès. Les incendiaires présumés du centre de rétention de Vincennes. Et tant et tantd’autres.

Baisser les bras aujourd’hui ce serait accepter comme « normale » cette situation. Il nous faut au contraire accentuer la pression. Après les nombreux recours en justice, une semaine d’information et d’agitation (avec plus d’une centaine d’actions, de débats publics, de concerts, de projections,de manifestations) qui a eu lieu fin janvier, il est temps de démontrer notre détermination dans la rue. C’est pourquoi aura lieu demain une grande manifestation à Paris,appelée par l’ensemble des 54 comités de soutien. Elle partira à 15h du RER Luxembourg et ira en direction de la prison de la Santé.

 

Manifestation nationale en soutien aux mis en examen de l’anti-terrorisme.

Samedi 31 janvier – 15h – départ RER Luxembourg - Paris


CE QUI EST ATTAQUÉ ?

Ce sont nos luttes, nos mots, nos modes de vie, nos armes, nos amitiés et la possibilité d'affronter l'ordre des choses.

"association de malfaiteur", "association de malfaiteur à visée terroriste", des accusations qui font partie de ces petites machines de guerre par lesquelles on gouverne.

Par lesquelles on prétend neutraliser dans l'oeuf tout ce qui veut exister avec une épaisseur politique.

A Tarnac comme à Villiers-le-Bel, à la Goutte d'Or comme à Vincennes, mêmes méthodes, même guerre.

Bush nous a prévenus : la guerre au terrorisme sera sans fin. C'est aujourd'hui l'horizon commun de tous les gouvernements.

L'état d'urgence permanent ne nous fait plus peur.

Contre l'antiterrorisme comme mode de gouvernement,

organisons-nous !

 

Libération des inculpés de l'antiterrorisme !

Arrêt des poursuites !

www.soutien11novembre.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.