mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart lun. 26 sept. 2016 26/9/2016 Édition du matin

Les OGM «bientôt dans nos assiettes», le docu investigation de la rentrée

« Bientôt dans vos assiettes », c’est le titre de la nouvelle enquête du reporter Paul Moreira qui sera diffusée le 1er septembre à 20h45 sur Canal+ pour le magazine d’investigation 90 minutes. Dans ce documentaire, le journaliste mène une enquête de terrain sur les OGM.

Paul Moreira dans un champs de soja GM en Argentine

« Bientôt dans vos assiettes », c’est le titre de la nouvelle enquête du reporter Paul Moreira qui sera diffusée le 1er septembre à 20h45 sur Canal+ pour le magazine d’investigation 90 minutes. Dans ce documentaire, le journaliste mène une enquête de terrain sur les OGM. « J’ai voulu sortir des querelles de laboratoires et remonter toute la chaîne » explique le réalisateur Paul Moreira, enquêtant depuis les champs de la pampa argentine, haut lieu de production, jusque dans les coulisses des ambassades ou les réunions de lobbyistes à Bruxelles.

En Argentine, il découvre au fil des rencontres avec des dirigeants, des agronomes ou au contact des populations affectées « qu’après quinze ans d’applications, le Roundup pulvérisé sur le soja transgénique ne tue plus les mauvaises herbes ». Il révèle alors la face cachée des OGM : des cocktails aléatoires de pesticides, pour certains interdits en Europe, sont épandus pour lutter contre les mauvaises herbes devenues tolérantes. Ingénieurs et autorités admettent alors ne rien savoir des risques pour la santé de ces mélanges chimiques. Depuis la province du Chaco, « la nouvelle frontière agricole argentine », il donne un éclairage glaçant d’une guerre sociale larvée contre les pauvres des campagnes. Les laissés pour compte de l’agriculture industrialisée sont chassés de leur terre à coup de fumigation et leurs enfants sont victimes d'expositions régulières aux produits chimiques épandus sous leurs fenêtres.

Il cherche alors à « comprendre comment les OGM modifiaient le monde et comment ils avaient réussi à s’imposer de manière aussi implacable », revenant notamment sur les stratégies d’influence des entreprises du secteur, comme Monsanto, Dupont ou Dow. Il rappelle notamment l’influence des ambassades américaines dans le soutien aux biotechnologies comme le révéla Wikileaks en publiant des milliers de câbles diplomatiques. Dans les coulisses de la politique étrangère américaine se dévoile alors l’importance géostratégique des OGM pour les intérêts économiques et sécuritaires des États-Unis. Pas étonnant dès lors que des lanceurs d’alertes, comme le Pr Séralini, soient si violemment attaqués lorsqu’ils évoquent « les risques cachés de ces plantes pesticides ».

Alors, les OGM « bientôt dans nos assiettes » ? Le titre fait référence au projet d’accord transatlantique (TAFTA/TTIP) négocié depuis juin 2013, car il s’agit en effet pour nombre d’observateurs, comme l’Eurodéputée Corinne Lepage, de la nouvelle étape de cette « guerre de basse intensité » pour imposer les OGM dans le monde et qui pourrait « remettre en cause le principe de précaution ». Ces accords imposeraient alors aux Européens d’abaisser leurs normes sanitaires ou exposeraient les États réfractaires à des poursuites financières menées par les multinationales du secteur agrochimique.

Le reporter Paul Moreira réussit ainsi à dresser un tableau global de la question OGM, où la géopolitique et les intérêts économiques d’États et d’entreprises sont confrontés aux réalités agricoles et sanitaires d’une technologie qui s’est imposée sur de fausses promesses au sacrifice des populations rurales et de la santé.

Bientôt dans vos assiettes... de gré ou de force ! de Paul Moreira (Premières lignes télévision) sur Canal + le lundi 1er septembre 2014 à 20h45










Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Histoire de Monsanto, « La société la plus maléfique au monde... » (Partie 1/2)

 

De toutes les méga-sociétés folles furieuses, Monsanto a largement surpassé ses rivales, remportant le titre glorieux de la "[I]société la plus maléfique sur Terre[/I]" ! Non contente de siéger simplement sur son trône de mort au sommet d'une montagne de cadavres, elle continue de mettre au point de nouveaux moyens scientifiquement innovateurs pour nuire à la planète et à ses habitants…

 

http://www.crashdebug.fr/index.php/dossiers/10507-histoire-de-monsanto-la-societe-la-plus-malefique-au-monde-partie

 

Histoire de Monsanto, « La société la plus maléfique au monde... » (Partie 2/2)

 

Années 90 : Monsanto dépense des millions pour mettre en échec la législation nationale et fédérale qui refuse à la société du Mal de continuer à déverser de la dioxine, des pesticides et autres poisons cancérigènes dans les réseaux d'approvisionnement en eau potable. Quoi qu'il en soit, ils vont au tribunal d'innombrables fois pour avoir rendu malades des ouvriers d'usine, les habitants des zones environnantes et entraîné des malformations congénitales chez les bébés…

http://www.crashdebug.fr/index.php/dossiers/10524-histoire-de-monsanto-la-societe-la-plus-malefique-au-monde-partie-2-2