Arrêt de travail sans jour de carence, comme en Allemagne

En Allemagne les salariés malades ont droit au maintien du versement de l’intégralité de leur salaire ; en France, il ont droit au maintien de 50% de leur salaire après 3 ou 1 jour de carence. Ce qui n'est pas sans conséquence sanitaire !

Est-ce que cette piste a été aussi évaluée pour les asymptomatique et les personnes appartenant à une chaîne probable de transmission ?
Comment s'isoler quand on n'a plus de revenu et d’autant plus qu'il est déjà faible ?


Pour rompre réellement les chaîne de transmission
sans attendre d'être cloué au lit pour ne pas voir ses revenus trop fondre ? C'est une mutualisation des risque gagnant-gagnant ?
Intérêt :
* éviter de retarder l'initiative de se faire dépister. Voir ses revenu baisser c'est retarder le moment de se faire dépister, du moins hésiter, surtout quand on a de faible revenue.

Est-ce qu'à été évaluer les conséquences sanitaires comparées entre un pays qui prend en charge l'intégralité des salaire sans jour de carence contre une prise en charge à 50% avec jour de carence :
* dès que l'on est malade contagieux, on prend l'habitude de rester chez soit ; ainsi toutes les pathologie contagieuse sont plus rapidement freinée ! La situation française génère une culture "Je ne m’arrête que si je suis clouer au lit" et ignore la prévention induise par l'arrêt si je suis contagieux.
* dès que l'on est malade on s'arrête pour se soigner et ainsi moins attendre qu'une pathologie deviennent chronique et donc engendre plus de coût sanitaire sur la durée.

* pour Les arrêts maladie en Allemagne ou L’arrêt maladie en Allemagne synthèses proposées par des cabinets d'avocat Franco-Allemand.

* pour l'Arrêt de travail pour maladie : vos indemnités journalières (France, ameli.fr)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.