Pêche? Chasse? et tradition?

Seul-e-s les "gros" candidat-e-s ont la faveur des medias avant même d'obtenir leurs 500 parrainages; les petit-e-s dont certain-e-s ont pourtant des idées fort intéressantes et surtout une démarche citoyenne, risquent fort de n'être jamais entendu-e-s s'ils échouent à avoir des "parrains" et rien n'est facile pour elles/eux Il faut en finir avec cette 5ème république .

On dit que les vacances sont propices à essayer de nouveaux loisirs et me voilà, ni chasseuse, ni pêcheuse me lançant pourtant dans le sport d'aller à la pêche au gros (pour les petits!) d'être à l'affut pour être dans la bonne fenêtre de tir. C'est vrai que c'est un sport que je ne pourrais pas pratiquer dans la région où j'habite la plus grande partie de l'année tant les parrainages sont déjà bouclés ou "chasse gardée" en Fabiusie ou dans les grosses communes limitrophes... Et voilà que se révèle donc tout de suite l'aspect antidémocratique de ce système qui verrouille tout et où les élu-e-s s'élisent entre eux. Ne vaudrait-il pas mieux demander aux candidats de trouver 5000 ou même 10.000 soutiens citoyens plutôt que ces candidats qui quêtent des "parrains" parmi leurs pairs pour la plupart...Quelle mafia!

Ainsi donc, je vais aller "braconner" dans ma commune "secondaire" (mais première dans mon coeur) qui d'ailleurs a le bon goût d'organiser pour mon arrivée, un débat sur l'intérêt (ou plutôt les nuisances!) de l'élection présidentielle au suffrage universel! Ainsi ma commune de coeur est petite en taille mais grande dans ses intitiatives puisqu'elle a des "ateliers-citoyens" auxquels le Maire participe et même parfois y présente un topo...

Et cette analyse des nuisances et surtout des grosses lacunes démocratiques de cette élection au suffrage universel et des dangers qui risquent d'aller en s'amplifiant correspond tout à fait à ce que dénonce la candidate citoyenne Charlotte Marchandise et nous nous retrouvons bien dans la consultation citoyenne , l'assemblée constituante qu'elle souhaite mettre en place...

Donc mon flair ne m'aurait pas trompée, la piste est bonne à suivre? Hélas, premier maire rencontré: paraissant bien  d'accord avec ce que représente Charlotte mais  résolu à ne pas cautionner ce système de parrainage, il hésite, hésite encore, a besoin de temps pour réfléchir. Je ne comprends que trop son rejet de ce système mais ne réflechissez pas trop Monsieur le Maire le temps presse et le temps passé par tous les bénévoles (et par Charlotte elle même ) pour "démarcher" est du temps perdu pour travailler de façon citoyenne sur d'autres thèmes hyper importants.

Un autre maire que je contacte par téléphone juste pour prendre rendez-vous, dès qu'il en connait le motif, énonce immédiatement son refus inébranlable de tout parrainage..

Ouf, un troisième Maire m'accueille très chaleureuseement, me disant tout de suite qu'il se tatait déjà pour apporter son parrainage à CMF: à vrai dire, comme la plupart des personnes à qui j'en parle, il ne la connaissait pas mais sa fille venait de lui dire qu'elle correspondait bien à ses idées!Il se lamente d'ailleurs du refus de certains de ses collègues de parrainer

Et voilà: ce système de parrainage est remis en cause par tou-te-s ceux/celles soucieux-ses de vraie démocratie mais si les élu-e-s qui pensent ainsi ne soutiennent pas des candidat-e-s qui sont pour cette remise en cause , cela risque de durer longtemps!

L'élection présidentielle au suffrage universel  met en avant le culte de la personnalité et de l'homme  providentiel (ou la femme?...rares sont les candidates et celle qui est le mieux placée est aussi la plus dangereuse et celle qui verrouillera tout, pire que Trump car la Constitution américaine offre des garde-fous ou folles que la "5ème" n'offre pas) . Le régime présidentiel tel que nous le connaissons, renforcé par le quinquennat et les législatives qui suivent l'élection présidentielle affaiblit les contre-pouvoirs et livre notre République, notre démocratie, clés en mains à un seul homme (ou une seule Trumpette)

Bien sûr, les 5 principaux candidats n'auront aucun problème à réunir leurs parrainages (même si dans la famille Le Pen on a tendance à pleurnicher à chaque fois sur la difficulté pour les obtenir)

Bien sûr, les "petit-e-s" (petit en score mais souvent grand-e-s dans leurs idées contrairement aux "gros?) n'espèrent pas être élu-e-s..;Mais l'important, c'est que leur existence soit reconnue, que du temps de paroles leur soit officiellement accordé, qu'ils-elles soient enfin entendu-e-s et puissent semer toute une démarche qui s'enclenchera dès les législatives et dans les mois et les années à venir!

Le changement, hélas n'est peut-être pas pour maintenant mais il se prépare et n'arrivera pas tout seul et la démarche de participation citoyenne de Charlotte Marchandise Franquet va tout à fait dans ce sens! Avis à tou-te-s les élu-e-s qui oeuvrent sur le terrain pour plus de démocratie participative.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.