Le Maroc se braque

Le Maroc a décidé de retirer sa confiance à l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara, Christopher Ross, et demandé le redressement du processus de règlement de cette question, a annoncé jeudi un communiqué du gouvernement. 

Le Maroc en réfère au secrétaire général de l'ONU en vue de prendre les décisions appropriées pour faire avancer le processus de négociations sur la question du Sahara, et réitère son attachement aux résolutions du Conseil de sécurité, en premier lieu la négociation pour parvenir à une solution politique, durable et consensuelle, ajoute le communiqué dont lecture a été donnée par le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, lors d'un point de presse à l'issue du Conseil du gouvernement.

M. Khalfi a indiqué que le Conseil a écouté un exposé du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération sur les développements actuels de la question du Sahara marocain et sur les résultats des dernières visites qu'il a effectuées dans certains pays et au siège de l'Organisation des Nations unies.

Le Maroc, a-t-il rappelé, a présenté au secrétaire général de l'ONU les résultats de son évaluation des développements de la question du Sahara marocain concernant en particulier trois volets, à savoir les dérives relevées dans le dernier rapport du secrétaire général de l'ONU sur le Sahara, l'usure du processus de négociations qui demeure sans perspectives ni possibilités de progrès et enfin les paradoxes relevés dans les agissements de l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU, Christopher Ross, marqués par son renoncement aux principes fondateurs des négociations tels que définis par les résolutions du Conseil de sécurité, et par sa ligne de conduite déséquilibrée et partiale dans de nombreuses situations.

Cette situation parrait quelque peu ridicule dans la mesure où les remarques faites par Cristopher Ross sont fondés en effet que se soit au Maroc ou au Sahara occidental l'application de la loi et l'impartialité ne sont pas du quotidien des marocains...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.