Bérangère Boulousque
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 nov. 2020

Comment la réalité augmentée va envahir notre quotidien à court terme ?

La réalité augmentée est la superposition en temps réel d'éléments (sons, images 2D, 3D, vidéos) à la réalité. Longtemps considéré comme un gadget et peu soutenu par des matériels et software performants, ce marché va subir une disruption majeure à court terme et venir bouleverser considérablement notre quotidien.

Bérangère Boulousque
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Beaucoup d’études prospectives émergent actuellement sur l’avenir de la réalité augmentée, les leviers de démocratisation de ce marché et les débouchés possibles.

On pourra notamment résumer une étude de l’IDC International Data Corporation (premier groupe mondial de conseil et d'études sur les marchés des technologies de l'information)  qui dresse quelques éléments factuels et prometteurs sur la réalité augmentée :

- Marché de près de 19 milliards de $ en 2020

- Progression de 80 % par an jusqu’à 2023

- Marché B to B plus de 50% des investissements (formation, commerce, industrie)

Aussi intéressante que soit cette étude, elle n’intègre pas (et pour cause puisqu’elles n’ont pas encore été démocratisées ni même présentées) l’émergence des « killer device » que seront les lunettes et les lentilles de réalité augmentée, ainsi que les surfaces transparentes telles que les pares-brises de nos voitures.

En effet, dès lors que la réalité augmentée n’aura plus besoin de nos mains pour tenir un téléphone ou une tablette, ce marché va exploser et envahir notre quotidien comme jamais.

Ce qu’annoncent les rumeurs autour d’APPLE est une croissance exponentielle dès lors que les lunettes seront qualitatives et à un tarif accessible (autour de 500 €).

Parce que les possibilités sont immenses !

Quel futur avec la réalité augmentée ?

On pourra se promener dans la rue et avoir son itinéraire et les points d’intérêt directement dans les lunettes ou sur son mobile, avec la possibilité d’avoir des informations additionnelles par un simple tap ou par de nouvelles gestures ou commandes vocales pour les lunettes.

Pour le commerce de proximité, pouvoir voir à travers un magasin : les différents produits, choisir dans toutes la gammes, connaitre les disponibilités sans même rentrer dans le magasin, ou encore voir les promotions des boutiques.

Dans le domaine ludique, pouvoir jouer à deux jeux immersifs, des escape game, et tout cela en multijoueur live.

Evidemment le marché de la musique va évoluer avec cette technologie, notamment avec les nouveaux brevets déposés qui visent à augmenter l'audition de l'utilisateur en traitant numériquement et en temps réel les sons perçus par les oreilles ou encore être immergé dans un concert et se prendre pour une rockstar.

Les possibilités de développement de la réalité augmentée sont multiples : sécurité, enseignement, architecture, santé, street marketing, gaming, hyper réalité et bien d’autres.

Des interactions sociales Made in Black Mirror ?

Les rencontres vont passer un nouveau cap et la réalité augmentée permettra d’interagir directement avec les individus d’une manière inédite, déclinant leur identité en direct avec une profondeur jamais vue, et appuyé par l’intelligence artificielle qui détectera les affinités avec une rare efficacité.

L’interaction avec ses amis ou ses clients évoluera vers la possibilité de faire voir ce que l’on voit de manière immersive, comme visiter un appartement, partager un voyage, mais aussi voir ce que voient des caméras, des robots, des animaux, voir et partager des films à plusieurs

Autre évolution majeure, nous pourrons interagir avec des hologrammes, rendant réelles toutes les meilleures séries de science-fiction.

Des champs d’application avec pour seules limites l’imagination

Autre aspect phénoménal qui devrait voir le jour avec la réalité augmentée, c’est la correction de la vision, que ce soit pour la vision nocturne ou en condition de haute luminosité, et également un remède inédit à toutes les pathologies comme la Myopie, l’Hypermétropie, l’Astigmatisme Ou encore la Presbytie

Citons également une autre façon de voir la réalité, ce sera la magie de voir à travers les objets et structures, que ce soit sous le sol notamment des canalisations dans les rues, à travers les murs d’une maison ou des obstacles, et ce, sur une zone proche ou une zone éloignée si vous regardez à travers un device connecté.

Tout ou presque sera possible avec ses lunettes.

Chez Facebook, Mark Zuckerberg prédit une viabilité de l’AR vers 2030. Les raisons évoquées sont les nombreux défis techniques à résoudre : poids des lunettes, chaleur, nouvelles interactions entre l’homme et le device, vitesse de transmission des données.

Pour autant, il y a fort à parier que la compétition fera rage vu les enjeux.

Sachant que des rumeurs indiquent qu’APPLE prévoirait ses APPLE GLASS pour 2021-2022 !

Et les concurrents chinois seront évidemment à l’affût… Autant dire que la révolution est pour demain !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Borne et l'écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard
Journal
Zemmour et Pétain : une relaxe qui interroge, des motivations qui choquent
La relaxe d’Éric Zemmour pour ses propos sur un prétendu « sauvetage » des juifs français par Pétain a suscité de vives réactions. Les historiens que nous avons interrogés ne sont pas tant choqués par la relaxe - la loi Gayssot ne peut couvrir l'ensemble des allégations mensongères sur la seconde guerre mondiale - que par les motivations de l’arrêt. Explications.
par Lucie Delaporte et Fabien Escalona
Journal — Entreprises
Un scandale financier luxembourgeois menace Orpea
Mediapart et Investigate Europe révèlent l’existence d’une structure parallèle à Orpea, basée au Luxembourg, qui a accumulé 92 millions d’actifs et mené des opérations financières douteuses. Le géant français des Ehpad a porté plainte pour « abus de biens sociaux ».
par Yann Philippin, Leïla Miñano, Maxence Peigné et Lorenzo Buzzoni (Investigate Europe)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse
Billet de blog
Le générique ne prédit pas la fin
Que se passe-t-il lorsque le film prend fin, que les lumières de la salle de cinéma se rallument et qu’après la séance, les spectatrices et spectateurs rentrent chez eux ? Le film est-il vraiment terminé ? Le cinéma vous appartient. Le générique ne prédit pas la fin. Il annonce le début d’une discussion citoyenne nécessaire. Prenez la parole, puisqu’elle est à vous.
par MELANIE SIMON-FRANZA
Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine