La République En Marche boit la tasse

Ça fuite. Ça brasse. Ça coule dans la majorité. Le navire LREM déjà ébranlé par une gestion calamiteuse de la crise prend l’eau, et perd de ses matelots. Une embarcation a quitté le paquebot, avec à son bord dix-sept marins frondeurs, le vent en poupe, parés à virer vers un autre rivage plus écologique, plus démocrate, plus solidaire…

Le navire LREM à la dérive ? © PublicDomainPictures Le navire LREM à la dérive ? © PublicDomainPictures

A l’abordage de l’Assemblée : tous à bâbord ! Si tant est que l’on puisse distinguer dans la brume et les embruns, une direction nette dans l’angle à gauche. Question de longue vue… Et l’on sait qu’à l’horizon tout est à géométrie variable.

La nouvelle flottille « Ecologie Démocratie Solidarité » ou EDS entend bien mener sa barque et faire grossir l’escadre avec ses quatre commandants de bord[1] – deux coprésidents et deux vice-présidents – bien décidés à redresser la barre. Ça promet toutefois de ramer sévère pour hisser la grande voile et garder le cap conjointement dans cette inclinaison très verticale ; huit mains serrées sur le gouvernail, pas simple de caboter et de fendre les flots… Mais l’on pourra sans conteste compter sur une éco-navigation responsable grâce à Matthieu Orphelin, proche de Nicolas Hulot.

Une pensée particulière au marin échoué mais repêché Cédric Villani qui voulant prendre la tangente dans l’élection à la Mairie de Paris a fini par prendre le large – ou plutôt par être largué au large – et qui après avoir dérivé sur son radeau de fortune aura trouvé un canot de sauvetage.

Avec une ex-membre du conseil d’administration du Medef de Touraine parmi l’équipage – Sabine Thillaye –, la navigation promet également des escales inédites on ne peut plus exotiques avec l’assurance de beaux clichés somme toute inoubliables.

Quant à la flotte macroniste, elle pourra continuer son rythme de croisière grâce au soutien indéfectible du MoDem pour rester majoritaire. Le MoDem sachant trouver l’équilibre entre des directions diamétralement opposées connait les principes de la navigation croisée, maîtrisant subtilement la force des vents contraires. La flottille démocrate est toujours parvenue à éviter la noyade, se raccrochant aux bouées de sauvetage orange assorties à son étendard, tantôt à bâbord, tantôt à tribord. Nul doute que le Grand Amiral de LaREM dans son immense mansuétude saura remercier les plus loyaux de l’escorte en leur offrant des places confortables en première classe, où il sera demandé souplesse et flexibilité pour espérer avoir une vue imprenable sur les attols. Les députés du MoDem… de vrais aventuriers. Anciennement perdus dans le désert et miroitant encore l’oasis des merveilles…

Bientôt les grandes marées, gare à la tempête ! La régate pourrait vite se gâter, et finir en pédalo...

Tous sur le même océan… tous dans le même naufrage ?

 

 

[1] Paula Forteza et Matthieu Orphelin (coprésidents en alternance, l’Assemblée ne reconnaissant pas le concept de codirection), Delphine Batho et Cédric Villani (vice-présidents)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.