Marcelle, 77 ans, antiraciste antiviolente, la gueule ouverte

Ce midi conversation avec ma voisine Marcelle, 77 ans. Elle me dit qu'elle est antifront depuis 1956. Je lui demande comment, à son avis naissent les idées pourries.

Les petites leçon politiques de Marcelle:

Un anti raciste est un raciste qui fait des efforts intellectuels pour dépasser son racisme.

Un anti violent est un violent qui fait des efforts intellectuels pour dépasser son impuissance.

Un prudent est un chauffard qui fait des efforts intellectuels pour dépasser ses nerfs.

Un gourmand est un morfale qui fait des efforts intellectuels pour dépasser sa goinfrerie.

Un bon amant est un queutard qui fait des efforts sentimentaux pour dépasser sa bestialité.

Un sportif est un castagneur qui parvient à dépasser sa hargne.

C'est toujours dans les activités qui sont les plus proche de la bête, bouffer, baiser, attaquer, se déplacer, que l'on voit le mieux comment tu travailles ton humanité.

La cervelle, mon petit, la cervelle, c'est le seul moyen.

Les frontistes sont quelques fois malins, mais jamais intelligents.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.