Bernard Gensane
Retraité de l'Éducation nationale
Abonné·e de Mediapart

961 Billets

1 Éditions

Billet de blog 7 juin 2022

Bernard Gensane
Retraité de l'Éducation nationale
Abonné·e de Mediapart

Recuerdos de Cadiz

Bernard Gensane
Retraité de l'Éducation nationale
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Profitant d’une retraite bien méritée, mon ami Jean-Paul Bourgès s’est offert, avec sa femme, un périple dans la péninsule ibérique. 

On retrouvera son journal de bord, passionnant, sur Facebook.

Son séjour en Andalousie m’a ramené en 1962 quand je découvrais moi-même cette région âpre, accablée de soleil et, à l’époque, tremblante sous la botte de Franco.

Le premier souvenir qui m’est revenu en mémoire, drôlissime, est celui d’une première promenade en calèche avec mes parents et des amis de mes parents qui parlaient espagnol. C'était l'heure de la sieste. Personne dans les rues. 40 degrés à l’ombre. Á chaque fois que nous passions devant un monument, fermé, le cocher, sans dents, nous disait de quoi il s'agissait. Au bout du quatrième ou cinquième bâtiment, l'ami de mes parents demanda : “ Se puede visitar ? ”. Le brave homme nous répondit : “ Si si, pero de día ”. On en a ri jusqu'à la fin des vacances.

Á l'époque, la misère, en Espagne, en Andalousie en particulier, était insoutenable. J'ai le souvenir d'avoir discuté, à Puerto de Santa Maria, avec des pêcheurs, journaliers, qui se nourrissaient exclusivement de pain et d'oignons, arrosés de leur infâme piquette locale, bue au porrón, bien sûr. Ils n'avaient pas le droit de puiser dans les poissons qu'ils venaient de pêcher. Nous étions à l'hôtel, extrêmement peu cher pour nous. Mes parents, enseignants, avaient pu se payer trois chambres d’hôtel pendant trois semaines sans se ruiner. Je m'étais lié d'amitié avec le groom qui avait mon âge. Il parlait couramment le français et un peu l'anglais. Il était présent dans l'hôtel douze heures par jour pour un salaire quotidien de 10 pesetas. Ce qui faisait 80 centimes de franc de l'époque.

Nous assistâmes à une corrida où je ne voulais pas aller. Je supportais encore moins le spectacle des rombières qui s’éventaient dans les tribules « à l’ombre » que le “ travail ” ignoble du picador torturant le taureau pour l’affaiblir un maximum avant les passes du torero et son coup de grâce. Le roi de la corrida n’était autre qu’El Cordobés. Fou et génial (ou génial et fou). Il avait pour grand rival Luis Miguel Dominguín. Ces deux-là régnaient sur ce monde à front renversé. Venant d’un milieu très populaire, le Cordouan admirait Franco. Le bourgeois Dominguín, ami d’Hemingway à qui il reprochait de ne rien y connaître en matière de tauromachie et qui avait accueilli dans sa couche Ava Gardner, Lana Turner, Rita Hayworth et Lauren Bacall, était d’esprit plutôt subversif. Un de ses frères avait été longtemps membre du parti communiste clandestin. Franco demanda un jour au torero : « Alors, Luis Miguel, vous avez un communiste dans la famille ? ». Il lui répondit : « Excellence, dans la famille, nous sommes tous communistes ».

Sans oublier la visite de Jerez de la Frontera et de ses caves à l'architecture extraordinaire. Plusieurs villes et villages d'Andalousie s'appellent “ de la Frontera”, ce qui renvoie à la frontière avec le royaume musulman Al-Andalus, donc la séparation entre les mondes chrétien et musulman. J'y dégustai mon premier apéritif de ma vie, un Xérès sublime tiré d'une grosse barrique dont on nous jura que Napoléon en personne avait goûté le breuvage. Nous fîmes semblant de le croire.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Terrorisme
Soudain, en plein cœur d’un service de renseignement, un cri long et rauque
Il y a trois ans survenait la première attaque commise par un membre de la police contre des collègues. Le seul et unique attentat à avoir frappé un service de renseignement. Mediapart a reconstitué cette tuerie à partir des dépositions d’une cinquantaine d’agents.
par Matthieu Suc
Journal
En Russie, sœurs, mères, épouses protestent contre l’envoi des hommes au front
Dans les manifestations contre la mobilisation militaire décrétée par Vladimir Poutine, les femmes sont largement majoritaires. La contestation monte dans les régions peuplées de minorités ethniques.
par Estelle Levresse
Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk