Bernard Gensane
Retraité de l'Éducation nationale
Abonné·e de Mediapart

961 Billets

1 Éditions

Billet de blog 7 sept. 2022

Bernard Gensane
Retraité de l'Éducation nationale
Abonné·e de Mediapart

La vanne de Christophe Galtier

Bernard Gensane
Retraité de l'Éducation nationale
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tout est parti d’un tweet publié par de directeur de TGV-Intercités à propos du déplacement en avion du PSG à Nantes : « PSG, je re-re-renouvelle notre proposition d'offre #TGV adaptée à vos besoins spécifiques, pour nos intérêts communs : sécurité, rapidité, services et éco mobilité. »

Lors d’une conférence de presse, un journaliste interroge Christophe Galtier sur la conscience environnementale du PSG. Galtier et le footballeur qui l’accompagne Kilian M’bappé qui étaient venus parler football, sont interdits, se demandent si c’est du lard ou du cochon. M’bappé en particulier qui, pendant le long énoncé de la question, donne l’impression d’avoir été transporté par le journaliste dans une autre dimension. Sur l’estrade, les deux hommes se regardent et, avant même que Galtier ait prononcé sa saillie coupable, M’bappé se tord de rire, à deux doigts de rouler sous la table.

Galtier choisit de rester au niveau de l’ânerie du journaliste et répond : « Je me doutais que l'on allait avoir cette question-là. Pour être très honnête avec vous, ce matin, on a parlé avec la société qui organise nos déplacements, on est en train de voir si on ne peut pas se déplacer en char à voile. Voilà. »

C’est qu’il a compris, tout comme son footballeur, que cette conférence de presse était à 1000% dans la com’. La com’, c’est l’air du temps, la bien-pensance, les éléments de langage, le préfabriqué. La classe dominante, et les médias qui la suivent ou la précèdent, ont trouvé un nouvel os à ronger et à donner à ronger  au bon peuple : le coût de l’énergie. Pas des enfants qui, après l'école, rejoignent leur home, sweet home : une voiture d'occasion ou, pire encore, un bout de trottoir ; pas les centaines de milliers de Français de tous les âges qui ne peuvent plus se soigner ; pas ces millions de Français largués dans leur propre pays.

Ainsi donc le prix de l’électricité a bondi, indépendamment de ce qui peut se passer en Ukraine. Des chefs d’entreprise nous parlent de factures qui ont été multipliées par huit, par dix, ces derniers mois. Il faudra bien un jour expliquer aux Français que cette flambée n’aurait pas eu lieu si la classe politique dans son ensemble n’avait pas partiellement privatisé EDF en 2005 (après que le président de la République Jacques Chirac et son Premier ministre Lionel Jospin eurent entériné la “ libéralisation ” de la distribution du gaz et de l'électricité en Europe) et, avant cela, Elf-Aquitaine et Total en 1994. Total à qui les pouvoirs publics demandent respectueusement de consentir un petit cadeau aux automobilistes.

Á aucun moment, les hommes et les femmes politiques qui se sont engouffrés dans la brèche de la vanne afin de tancer d’importance les deux sportifs n’ont évoqué ce problème. La ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques Amélie Oudéa-Castéra a questionné Galtier : « M. Galtier, vous nous avez habitués à des réponses plus pertinentes et plus responsables – on en parle ? » Á noter que la ministre ne convoque pas Galtier : elle lui demande la permission de bien vouloir discuter avec lui. Quant à Anne Hidalgo, qui ne sait plus trop comment exister, elle a exprimé une fausse colère de cour d’école dans son langage de faux titi parisien : « Non mais ça va pas de répondre des trucs pareils ???? On se réveille les gars ??? Ici c'est Paris. »

Le club ne pouvait pas faire moins que de réprimander pour la forme son entraîneur (« il a pris ça à la légère. Il a voulu faire une pirouette à cette question extra-sportive ») en rappelant que le 21 août le PSG avait pris le bus pour se rendre à Lille.

De vrais journalistes ont mentionné pour leur part que des clubs de ligue 2 utilisaient parfois l’avion pour des sauts de puce.

Demain un clou aura chassé celui-ci.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019.
par Marine Turchi
Journal — Europe
Ukraine : la guerre, « un puissant accélérateur » pour les droits LGBT+
Depuis le début de l’invasion russe, de plus en plus de soldats ukrainiens portent publiquement les revendications des personnes LGBT+, en particulier la demande d’une union civile entre partenaires du même sexe. L’enjeu, en temps de guerre, est capital. Des hommes et des femmes meurent au combat, sans que leurs proches ne puissent revendiquer aucun droit sur leur corps.
par Mathilde Goanec
Journal
L’animateur de CNews Jean-Marc Morandini condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs
Jugé pour corruption de mineurs sur deux jeunes de 15 ans et un autre de 16 ans, l’animateur de CNews a été condamné lundi à un an de prison avec sursis.  
par David Perrotin
Journal — Asie et Océanie
Rentrer ou pas à Futaba, près de Fukushima : le dilemme des anciens habitants
La dernière des 11 municipalités évacuées en 2011 à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima accueille de nouveau des habitants sur 10 % de son territoire. La levée de l’interdiction de résidence, présentée comme un pas vers la reconstruction, ne déclenche pas l’enthousiasme.
par Johann Fleuri

La sélection du Club

Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant