Bernard Gensane
Retraité de l'Éducation nationale
Abonné·e de Mediapart

954 Billets

1 Éditions

Billet de blog 11 mai 2022

Tuer un homme

Bernard Gensane
Retraité de l'Éducation nationale
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je ne sais si le policier originaire de La Réunion qui a tué deux passagers d’une voiture en en blessant un troisième a tué volontairement, comme le dit à ce jour l’instruction, ou involontairement, comme l’affirment les syndicats de police unanimes. Ce que je sais, en revanche, c’est que, à moins d’être fou dans sa tête, on ne tue pas impunément.

Ce fait divers dramatique m’a rappelé une conversation que j’avais eu avec mon grand-père, peu de temps avant sa mort, alors que je l’interrogeais sur sa participation à la Première Guerre mondiale, durant laquelle il eut la chance d’être fait prisonnier relativement tôt, ce qui lui épargna les boucheries de la Bataille de la Somme, de Verdun et de Douaumont.

Je lui demandai s’il avait tué des ennemis. Mon grand-père militait au sein d’une association d’anciens combattants mais il répugnait à parler de sa guerre. Ce jour-là, il libéra sa parole, m’avouant qu’il avait tué, pour sûr, un Allemand, peut-être deux.

– Lors d’un accrochage entre une vingtaine de soldats, ça tirait dans tous les sens, me dit-il. J’ai vu devant moi un homme s’effondrer. J’étais peut-être l’auteur du tir qui l’avait fauché. Dans le second cas, c’était beaucoup plus clair. Lors d’une mission de reconnaissance, je me suis retrouvé nez à nez, à quinze mètres, face à un Allemand qui me mettait en joue. J’ai senti qu’il hésitait. C’était lui ou moi. En deux dixièmes de secondes, j’ai fait feu. Il est tombé en me regardant stupéfait. Comme nous avions consigne de ramasser les armes et les munitions de l’ennemi, je me suis approché de lui. Je me suis rendu compte que c’est moi que j’avais tué : un gars de vingt ans, costaud, avec des mains de travailleur, un type qui ne demandait qu’à vivre.

– Depuis, il ne s’est pas passé un jour sans que je pense à lui, me dit mon grand-père, et une semaine sans que je cauchemarde à propos de ce moment  dramatique.

PS : Je fête aujourd'hui mes 74 ans. Merci à tous ! Mon grand-père est mort en 1970 à 76 ans d'un coma diabétique, sans aucune souffrance. Lorsque nous eûmes cette conversation, il m'aurait été impossible de me projeter aussi loin dans le temps et de me rendre compte à quel point ces 52 ans allaient passer aussi vite.

PPS : mon amie Catherine m'écrit ceci : Ton grand-père a prononcé exactement la phrase de Wilfred Owen dans le poème “ Strange Meeting ”, où deux soldats conversent sous terre : “ I am the enemy you killed, my friend ”.  

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment combattre l’enracinement du Rassemblement national
Guillaume Ancelet et Marine Tondelier, candidats malheureux de l’union de la gauche dans des terres où l’extrême droite prospère, racontent leur expérience du terrain. Avec l’historien Roger Martelli, ils esquissent les conditions pour reconquérir l’électorat perdu par le camp de l’égalité. 
par Fabien Escalona et Lucie Delaporte
Journal — Parlement
Les macronistes et LR préfèrent les amendes à la parité
Moins de femmes ont été élues députées en 2022 qu’en 2017. Plutôt que respecter les règles aux législatives, des partis ont préféré payer de lourdes amendes : plus de 400 000 euros pour Ensemble, et 1,3 million pour Les Républicains, selon nos calculs. Certains détournent aussi l’esprit de la loi.
par Pierre Januel
Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Éducation
Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste
Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.
par Justine Brabant

La sélection du Club

Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef
Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof