Bernard Gensane
Retraité de l'Éducation nationale
Abonné·e de Mediapart

910 Billets

1 Éditions

Billet de blog 24 août 2014

Tuons les pauvres !!! Quand l'hyperbourgeoisie mondiale passe à l'attaque.

Bernard Gensane
Retraité de l'Éducation nationale
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le ministre de la santé de la Lituanie Rimante Salaseviciute, qui a prêté serment en juillet de cette année a déclaré dans une interview à "Radio informations" : "l'euthanasie est une bonne solution aux problèmes, pour les couches faibles de la société n'ayant pas les moyens de se payer les soins médicaux".


Cette déclaration a été reprise le jeudi 14 août, par le journal lituanien en ligne 15 min.
Cette déclaration scandaleuse a été faite lors du débat sur la légalisation de l'euthanasie en Lituanie qui, selon la ministre, n'est pas un État social avec une aide médicale gratuite et accessible à tous. Pour elle, l'euthanasie peut devenir une solution pour les personnes qui "ne veulent pas déranger les membres de leur famille témoins de leurs propres souffrances".

Il faut souligner que cette déclaration est le fait de la ministre d'un État-membre de l'union européenne, dont il faut rappeler qu'il verse des pensions aux anciens combattants des unités de supplétifs nazis, alors qu'il les a coupé aux combattants de l'armée rouge. La Lituanie redevient donc adepte de la "solution finale" pour ses citoyens malades et pauvres. Il y a des filiations qui ont la vie dure !

Source.

Faut dire qu'elle a une bonne tête, cette ministresse. Une sorte de Boutin du Grand Nord. Et puis elle sait tergiverser.

Le ministre de la santé de la Lituanie Rimante Salaseviciute, qui a prêté serment en juillet de cette année a déclaré dans une interview à « radio informations » : « l’euthanasie est une bonne solution aux problèmes, pour les couches faibles de la société, n’ayant pas les moyens de se payer les soins médicaux« .Cette déclaration a été reprise le jeudi 14 août, par le journal lituanien en ligne 15min.Cettedéclaration scandaleuse a été faite lors du débat sur la légalisation de l’euthanasie en Lituanie qui, selon la ministre, n’est pas un État social avec une aide médicale gratuite et accessible à tous, et, pour elle, l’euthanasie peut devenir une solution pour les personnes qui « ne veulent pas déranger les membres de leur famille témoins de leurs propres souffrances ».

Il faut souligner que cette déclaration est le fait de la ministre d’un État-membre de l’union européenne, dont il faut rappeler qu’il verse des pensions aux anciens combattants des unités de supplétifs nazis, alors qu’il les a coupées aux combattants de l’armée rouge.

La Lituanieredevient donc adepte de la « solution finale » pour ses citoyens malades et pauvres. Il y a des filiations qui ont la vie dure !

 En 2013, Rimante Salaseviciute reconnaissait que les services sociaux norvégiens n'avaient pas la même appréciation que leur équivalent lituaniens à propos de la protection des enfants. Elle pensait que si les services norvégiens inspectaient les familles où les enfants ne sont pas bien traités, ils les embarqueraient tous pour la Norvège.

On vit à la dure dans ce pays qui a pourtant beaucoup souffert....

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal — Politique
À Drocourt, le bassin minier oscille entre abandon et vote Le Pen
Dans cette petite ville communiste du Pas-de-Calais, les échanges avec les habitants laissent apparaître l’ampleur de la déconnexion avec les thèmes et paroles qui rythment la campagne électorale médiatique.
par Jean-Louis Le Touzet

La sélection du Club

Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener