Bernard Jomier
Sénateur écologiste (apparenté PS) de Paris, médecin généraliste
Abonné·e de Mediapart

13 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 déc. 2012

Anne Hidalgo, les habitants du nord-est parisien et les renards

« C’est une idée pertinente qui permettrait de relier Paris au 93 ». Dans une interview au JDD daté du 2 Décembre, Anne Hidalgo parle ainsi de l’éventualité d’un tramway sur le tronçon 19e – 20e – 12e de la Petite ceinture.

Bernard Jomier
Sénateur écologiste (apparenté PS) de Paris, médecin généraliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« C’est une idée pertinente qui permettrait de relier Paris au 93 ». Dans une interview au JDD daté du 2 Décembre, Anne Hidalgo parle ainsi de l’éventualité d’un tramway sur le tronçon 19e – 20e – 12e de la Petite ceinture.

S’appuyant sur le schéma de l’Agence parisienne d’urbanisme, la candidate  propose une Petite ceinture dont certains tronçons seraient aménagés en espaces de promenade, de loisirs ou naturels et d’autres dédiés à la reprise d’une circulation ferrée.

C’est d’abord le tempo des annonces d’Anne Hidalgo qui surprend. Au printemps dernier, le Conseil de Paris avait décidé, sur proposition des élus écologistes, du lancement d’un grand débat public avec les parisiens sur l’avenir de la Petite ceinture. Mais en Septembre, brutalement, les élus PS / PC avaient fait marche arrière et quasi annulé le processus : il n’en reste qu’une consultation qui doit être bouclée dans 3 mois alors que rien n’a débuté.

On comprend mieux maintenant cette volte-face : Anne Hidalgo ne souhaitait pas réfléchir et débattre avec les parisiens ; elle voulait reprendre l’avenir de la Petite ceinture comme thème de sa campagne électorale déjà lancée. L’élaboration participative tant claironnée est jetée à la poubelle et il ne reste qu’une étude d’agence pour légitimer la communication de la candidate.

Pourtant, le schéma d’aménagement proposé par l’Apur est très discutable.

Le tronçonnage de la Petite ceinture portera atteinte à sa biodiversité, et au-delà aux continuités écologiques sur le territoire de la Ville et de la région. A l’heure où tout le monde se félicite du retour des renards dans les Buttes-Chaumont, symbole d’un accroissement de la biodiversité, la défense du tronçonnage de la petite ceinture sonne comme un désintérêt pour l’environnement.

L’idée de développer le tramway dans Paris est essentielle. Les projets utiles ne manquent pas : tramway Nord-Sud, tramway des gares, bords de Seine…Le tramway a vocation à s’insérer dans la ville, dans les espaces de circulation existants et à les modifier par une nouvelle répartition de la voirie et de l’aménagement urbain. Son rôle n’est pas de porter atteinte à des espaces naturels ayant acquis une valeur environnementale majeure comme la Petite ceinture. Proposer comme Anne Hidalgo un tramway sur le tronçon Nord-Est de la Petite ceinture est à cet égard une lourde erreur.

Les habitants du nord-est parisien, du 19e et du 20e, devraient donc assister à la création d’espaces de promenade, de nouveaux jardins partagés, de lieux de repos, d’activités de loisirs ou sportives…dans le 15e, le 14e ou le 13e. Cette conception profondément inégalitaire de la Ville, où les uns profitent d’aménagements de qualité pendant que les autres sont laissés pour compte est inacceptable. De nombreux habitants de nos quartiers vivent en bordure de la Petite ceinture et ce n’est vraiment pas une « idée pertinente » de leur faire subir la reprise d’un trafic ferroviaire.

Et d’ailleurs, qui financerait un tel projet ? La mise en service du tramway sur les maréchaux vide de tout intérêt la création d’une ligne sur la Petite ceinture. Les coûts d’aménagement des gares et des interconnexions avec les lignes de métro rendent à eux seuls le projet bien trop coûteux. Gardons les financements disponibles – de plus en plus rares- pour des projets où l’intérêt général prévaut sur les choix de RFF et de quelques lobbys particuliers.

Anne Hidalgo, dans sa volonté d’occuper le terrain et d’asseoir sa légitimité de candidate, procède avec une méthode précipitée et singulièrement peu participative. A travers l’avenir de la Petite ceinture, on voit bien qu’elle n’a pas pris la mesure de la demande de respect et d’égalité des habitants du nord-est de la capitale.

Le tronçonnage de la Petite ceinture qu’elle propose sonne comme un aveu d’incompréhension face à des enjeux qui sont ceux d’une politique cohérente en termes de transport, d’environnement et d’égalité entre les parisiens.

Bernard JOMIER

Maire-adjoint (EELV) Paris 19e

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Attaques racistes : l'impossible défense de Pap Ndiaye
L'extrême droite et la droite extrême ont eu le réflexe pavlovien attendu après la nomination de M. Pap Ndiaye au gouvernement. La réponse de la Première ministre est loin d'être satisfaisante. Voici pourquoi.
par Jean-Claude Bourdin
Billet de blog
La condition raciale made in USA
William Edward Burghardt Du Bois, alias WEB Du Bois, demeure soixante ans après sa mort l’une des figures afro-américaines majeures du combat pour l’émancipation. Magali Bessone et Matthieu Renault nous le font mieux connaître avec leur livre « WEB du Bois. Double conscience et condition raciale » aux Editions Amsterdam.
par Christophe PATILLON
Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques
Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP