Une synthèse du rapport du comité scientifique italien sur le dé-confinement.

En Italie, le rapport du comité scientifique italien Covid-19, qui a servi de base aux décisions prises par le premier ministre Conte, pour une reprise à compter du 4 mai, est disponible sur internet en toute transparence. Le rapport, de 22 pages, décrit toute la méthodologie critères et choix utilisés. Il présente un certain nombre de tableaux de répartition par âges, professions, régions etc…

Un des points intéressants est le comptage du nombre de contacts sociaux par âge, catégorie professionnelle, type d’activité. Ce nombre est le principal responsable de la diffusion de l’épidémie, et son impact est étudié également en fonction de l’utilisation et de l’efficacité des mesures de protection individuelle (masques, gel, distanciation sociale).

Les résultats obtenus entraînent un certain nombre de suggestions :

  • La réouverture des écoles augmente de façon significative le risque d’une deuxième vague épidémique très forte, avec à nouveau une saturation du système de santé, et ce quelles que soient les variantes choisies pour les autres activités.
  • Tous les scenarii qui impliquent une augmentation des contacts de groupe, entrainent, de facto, un dépassement du seuil épidémique (R0 plus grand que 1, ce qui signifie qu’une personne contaminée, infecte plus d’une autre personne). L’épidémie repart.
  • Dans la majeure partie des scenarii de réouverture des activités professionnelles, écoles restant fermées, le système sanitaire ne serait pas saturé (en postes de réanimation), même si le seuil épidémique est dépassé.
  • Dans le cas de la réouverture des secteurs commerciaux, hors restauration: Si les mesures de protections individuelles réduisent la propagation de l’épidémie de 15%, alors le seuil épidémique ne sera pas franchi si on limite la contamination de groupe des plus de 60 ans.
  • Dans le cas de la réouverture des secteurs commerciaux, y compris la restauration: Si les mesures de protections individuelles réduisent la propagation de l’épidémie de 25%, alors le seuil épidémique ne sera pas franchi si on limite la contamination de groupe des plus de 65 ans.

Le tableau de synthèse ci-dessous a pour objectifs de déterminer l’évolution selon certains scenarii du nombre de reproduction R0 (« Numero di reproduzione », c’est-à-dire le nombre de personnes infectées par personne contaminée). On y trouve aussi le nombre maximum de postes d’hôpitaux occupés en thérapie intensives (« Massima occupazione T.I. »), la date d’occupation maximum des postes en T.I (« Data max occupazione T.I » et le nombre moyen de personnes sortie guéries de T.I.au 31/12 (« Recoverati totali in T.I al 31/12 »). On pourra en déduire le nombre de décès en T.I car ce taux est compris entre 25 et 30%.

L’hypothèse, ici choisie, est une sensibilité au Covid-19 variable selon l’âge.

Les scenarii A,B,C, puis de 1 à 43 font varier diverses données :

  • Le pourcentage de reprise de travail pour les catégories professionnelles : Manufacture (« Manifattura »), Bâtiment (« Edile»), Commerce (« Commercio »), Hôtellerie/restauration (« Ristorazione/Alloggio),
  • L’âge maximum de travail (« Età limite lavoratori »).
  • Le maintien du télétravail (« Telelavoro»), oui (« SI »), non (« NO »).
  • La fermeture des écoles (« Chiusure scuole»).
  • Le pourcentage de maintien des contacts sociaux hors travail :
    • Pendant le temps libre (« Tempo libero»).
    • Dans les transports (« Trasporti»).
    • Dans les autres activités non professionnelles (« Altri non lavorativi).
    • Avec sous sans un âge limite (« Età limite popolazione»).

 

Tableau de calcul du risque épidémiologique selon les scenarri choisis en Italie, en supposant la répartition de la maladie hétérogène selon l'âge © comité scientifique italien covid Tableau de calcul du risque épidémiologique selon les scenarri choisis en Italie, en supposant la répartition de la maladie hétérogène selon l'âge © comité scientifique italien covid

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Explications de quelques scenarii :

Les scenarii A, B et C sont ceux qui conduisent à une 2e vague forte à très forte entrainant une saturation du système santé italien en terme de postes de thérapie intensive à certaines dates ainsi qu’à un nombre de décès très importants d’ici au 31/12/2020.

  • A : Tout est comme avant, tout est ouvert, y compris les écoles, il n’y a plus de télétravail, pas de limitations dans les transports ou selon l’âge : Le résultat est immédiat : La deuxième vague est brutale avec un R0 de 2.25, 151 000 personnes en Thérapie Intensive dès le 8 juin et 431 000 personnes sorties guéries de T.I. au 31/12 (et probablement entre 107 000 et 143 000 décès de plus, si le taux de 25 à 30 % de décès en T.I. se maintient).

 

  • B : Tout est ouvert, sauf les écoles, il n’y a plus de télétravail : la deuxième vague est forte, avec un R0 de 1.86, 110 000 personnes en thérapie intensive vers le 8 août et 400 000 personnes sorties guéries de T.I. au 31/12, avec donc probablement entre 100 000 et 130 000 décès.

 

  • C : tout est ouvert, sauf les écoles, et le télétravail est maintenu : Encore une deuxième vague forte, avec un R0 de 1.69, 85 000 personnes en thérapie intensive vers le 31/08, et entre 91 000 et 121 000 décès supplémentaires d’ici au 31/12/2020.

 

  • 1 : Le confinement reste en place pour tout, y compris les activités professionnelles. L’impact du seul fait d’ouvrir les écoles entraîne une phase 2 avec un R0 à 1,33

 

  • De 2 à 20, le R0 reste inférieur à 1, l’épidémie est contrôlée. L’élément essentiel qui apparait ici est celui de la restriction des contacts dans les transports publics locaux.

 

  • De 35 à 46 : Tous les secteurs économiques sont ouverts, y compris la restauration et l’hôtellerie, (en Italie à partir du 1er juin). Sans restrictions de transport local, mais en instaurant des contraintes liées à un âge limite pour le travail (50, 55 ou 60 ans), ou pour les contacts de groupe (60, 65, 70 ans), le R0 est compris entre 1,06 et 1,14. Le nombre de postes de thérapies intensives utilisé maximum varie de 760 à 3500 avant le 31/12/2020 (compatible avec les capacités sanitaires). Le nombre de patients guéris sortis de T.I se trouve entre 3000 et 13 000, et entraine donc un nombre de décès supplémentaires compris entre 1000 et 4000.

 

Le comité scientifique italien émet enfin des précisions et des recommandations importantes :

  • Le point de départ de ce rapport est une situation actuelle présentant un R0 inférieur à 1.
  • La persistance de nouveaux cas d’infections impose de maintenir une attention particulièrement forte et permanente, sur les effets de cette réouverture progressive, sur la pandémie.
  • Si le R0 atteint des valeurs supérieures à 1 et inférieures à 1,25, l’impact sur le système de santé serait notable et les marges de manœuvres extrêmement réduites.
  • Les scenarii qui maintiennent un R0 inférieur à 1 sont ceux liés à la réouverture progressive des secteurs liés au bâtiment, au commerce, à la manufacture et au transport public lié à ces activités. Cela à la condition que la protection due aux masques soit de 25 %, ce qui n’est pas encore scientifiquement avéré. L’efficacité de ces derniers dans les transports publics reste à vérifier. Le bon comportement civique des personnes en matière de respects des mesures de protection individuelles est impératif. Tous ces éléments suggèrent de travailler à une réouverture progressive, par exemple 50%, des activités professionnelles, surveillées pendant 14 jours, pour évaluer l’impact de cette relance sur la transmission du Covid-19 (R0). Les situations qui génèrent des attroupements sont à exclure (marchés, centres commerciaux).
  • Le télétravail est maintenu, les écoles restent fermées, et les réunions de groupe sont interdites.
  • Les activités physiques individuelles ou familiales sont autorisées près du domicile sans que les regroupements ne soient permis.
  • Ces mesures ne peuvent être appliquées, qu’accompagnées d’un système de surveillance active de la circulation de l’infection.

 

En conclusion, ce rapport, malgré ses limites reconnues, dues aux inconnues toujours présentes sur cette épidémie est exhaustif. Il a permis au premier ministre Conte de prendre un certain nombre de décisions. Néanmoins, les risques de 2e vague, forte, sont présents. Les marges de manœuvres sont faibles. Il parait plausible de s’inspirer de ce document pour envisager des actions en Corse. Si l’on retient les éléments principaux de ce rapport, pour maintenir un R0 inférieur à 1, la fermeture des écoles jusqu’en septembre reste un impératif. Les lieux de rassemblements sont à proscrire, marchés, centre commerciaux, évènements publics. La fréquentation des transports publics, y compris locaux est à contrôler. Un secteur problématique reste celui de l’hôtellerie restauration car générateur de contacts sociaux rapprochés. Il est clairement écrit qu’il faut être pragmatique, avancer progressivement par tranches de 14 jours minimum, et contrôler l’évolution de l’épidémie en permanence. Difficile, mais indispensable.

Bernardu Cesari

En annexe 1 : Le rapport complet du comité scientifique italien :Le rapport officiel complet du comité scientifique italien sur la réouverture/déconfinement (pdf, 534.8 kB)

https://www.repubblica.it/politica/2020/04/28/news/iol_report_in_mano_a_conte_se_la_scuola_riapre_nuova_ondata_di_epidemia_-255108637/

Annexe 2 : Le tableau des risques par activité professionnelle (bas à élevés) :

tableau italien des risques de contamination covid en fonction des professions (pdf, 9.2 MB)

https://www.fiscoetasse.com/upload/LINEE-GUIDA-FASE2-Inail.pdf

Annexe 3 la composition du comité scientifique italien.

composition du comité scientifique italien covid (pdf, 709.6 kB)

http://www.salute.gov.it/portale/news/p3_2_1_1_1.jsp?lingua=italiano&menu=notizie&p=dalministero&id=4544

 

Sources

https://www.fiscoetasse.com/rassegna-stampa/28497-fase-2-coronavirus-guida-inail-e-tabella-valutazione-rischio.html

https://www.repubblica.it/politica/2020/04/28/news/iol_report_in_mano_a_conte_se_la_scuola_riapre_nuova_ondata_di_epidemia_-255108637/

http://www.salute.gov.it/portale/news/p3_2_1_1_1.jsp?lingua=italiano&menu=notizie&p=dalministero&id=4544

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.