CRÉCHER SELON LA TRADITION

Il est une famille qui nous vient de Nazareth, il y a de cela plus de deux milles ans, d'origine modeste. Le père est charpentier et la mère sans emploi semble t'il.

La misère sociale s'accentue d'année en année et pour certains de nos concitoyens, chercher un lieu pour crécher afin de se protéger de la pluie et du froid hivernal est un parcours du combattant qui malheureusement est une tradition qui dure depuis des siècles et des siècles. La violence du capitalisme après l'affaire des subprimes, du crack boursier américain et de la crise financière qui suivit a entraîné une progression de sans logis aux USA, et plus proche de nous, en Espagne et en Grèce. Rien de nouveau sous le soleil donc. De l'antiquité à nos jours, les pauvres n'avaient d'autre choix que de dormir dans la rue. Un triste constat malheureusement, devenu traditionnel.

Il est une famille qui nous vient de Nazareth, il y a de cela plus de deux milles ans, d'origine modeste. Le père est charpentier et la mère sans emploi semble t'il. Elle est hébergée gracieusement dans des édifices que l'on désigne sous le nom « d'églises ». Nous pouvons dire que cela est de tradition puisque que selon la définition du mot « tradition » dans le dictionnaire, nous lisons :

" Ensemble de légendes, de faits, de doctrines, d'opinions, de coutumes, d'usages, etc., transmis oralement sur un long espace de temps 

" Manière d'agir ou de penser transmise depuis des générations à l'intérieur d'un groupe "

Aucune critique à émettre concernant cette tradition qui appartient à un groupe d'individus que l'on désigne sous le nom de «  chrétiens ». Chacun est libre de faire ce qu'il souhaite chez lui, dans sa sphère personnelle, donc privée.

 Vive les lapins bleus et le clitoris.

 Nos sociétés sont composées de groupes d'individus qui partagent des traditions différentes. Certains vénèrent les lapins bleus, d'autres les extra-terrestres, d'autres la nudité sans oublier ceux qui admirent le clitoris. Il y en a pour tous les goûts, toutes les couleurs. Tout le monde y trouve son compte et pourquoi ne pas imaginer un groupe de martiens à poil qui jouent avec le clitoris des lapins bleus ? Une croyance comme une autre, non ?

Il est des traditions qui font sourire et d'autres qui ne respectent pas la dignité humaine tel le bizutage dans les grandes écoles par exemple.

Comme nous le rappelions ci-avant, une tradition est avant tout un concept dans le temps. Commencer à vénérer aujourd'hui la grotte du plaisir n'est pas une tradition. Si cela perdure d'année en année, de siècle en siècle, les générations futures évoqueront une tradition qui s'est transmise de générations en générations.

Des crèches chrétiennes, représentation de la naissance d'un certain Jésus, dans la sphère publique serait donc pour certains idolâtres une tradition. Ah bon ?

Malgré mon âge avancé, j'ai toujours vu les crèches dans des églises, chez des amis pratiquant leur religion, mais jamais dans une mairie, une gare ou dans la rue lors de mes promenades. Je suis né près de Chartres, haut lieu de pèlerinages catholiques. Mon travail m'a amené à Brest, à Versailles, à Toulon et dans des territoires d'outre-mer. Je n'ai jamais vu de crèches dans la sphère publique. Ce n'est donc pas une tradition mais pour certain l'idée dans créer une ….

Creche Creche

Les cathos prennent vraiment les citoyens pour des crétins !

Installer des crèches chrétiennes dans l'espace public, phénomène récent, n'a rien de traditionnel et encore moins de culturel. Le but étant bien pour les catholiques de créer une tradition. Avec un label culturel en plus serait parfait. Nous voyons donc fleurir des crèches au Conseil Général de Vendée, à la mairie de Bézier, à Melun et depuis l'année dernière une crèche vivante à Toulouse (1) avec la bénédiction du maire. La gravité du phénomène est bien dans le comportement des élus qui s'assoient sur la loi qui elle est pourtant claire.

 Article 28 de la loi de 1905

Il est interdit, à l'avenir, d'élever ou d'apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l'exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions. 

Selon certains de nos dirigeants politiques, M. Cazeneuve, M. Woerth, M. Juppé et consort, la France serait un pays d'origine et de tradition chrétienne. C'est un peu court comme affirmation. La France fut évangélisée au Vème siècle après l'apparition du soit-disant J.C. Nous descendons d'homo-sapiens, arrivé il y a 44000 ans en Europe et nos ancêtres les gaulois vénéraient des divinités multiples. Oublié le paganisme ?

La jeune fille, à l'origine de la crèche vivante de Toulouse voit dans ce symbole, je cite:

" une idée de partage et de rassemblement".

Pour ma part, je vois dans la crèche de Noël le symbole du catholicisme, religion qui a détruit des civilisations par le massacre des peuples et la destruction de leurs cultures. Évangélisation par la force et la violence. J'y vois les croisades en terre d'Orient, l'inquisition et ses bûchers, le massacre de la Saint Barthélémy, le soutien aux régimes fascistes de Franco, de Mussolini, de Pinochet et autres colonels argentins. Sans oublier les prêtres pédophiles et les squelettes de 800 enfants retrouvés récemment  dans la fosse sceptique du couvent de Tuam en Irlande.

Depuis des années, nos élites politiques divisent en flattant les diverses communautés, quelles soient religieuses ou régionales. La révolution de 1789 avait mis fin à la domination de la religion catholique et aux provinces royales. Le retour du concordat par la mise en place des grandes régions sera t'il pour demain ?

Tous les élus qui ne respectent pas la loi, plus particulièrement celle de 1905, sont des irresponsables (2). Reconnaître les communautarismes, qu'ils soient religieux ou régionaux amènera d'autres violences tels les derniers événements de Corse ou le mouvement fasciste des bonnets rouges en Bretagne.

La République n'est pas catholique, protestante, musulmane, juive, athée ni même Libre Penseuse. Elle est neutre donc laïque.

La République  est Une et Indivisible. Sa langue est le français.

Lors des débats concernant la loi de séparation en 1905, Jean Jaurès répondait à Maurice Allard : " La France n'est pas schismatique, elle est révolutionnaire."

Exact. Et ça c'est de tradition.

(1)http://www.ladepeche.fr/article/2015/12/20/2241853-creche-trinite-souleve-debat-laicite.html

(2)http://www.ladepeche.fr/article/2016/01/01/2248150-eglises-le-cri-de-colere-du-maire.html

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.