A quand la fin des cartels en Suisse ?

 

fardeau.jpg

 

 

Il ne faut pas trop chatouiller le patron de la Migros.

Il n’aime pas, mais pas du tout, les papouilles.

Il devrait essayer la riro-thérapie.

Le bon peuple ose se poser des questions aux sujets des prix.

Surtout des différences de prix entre la France ou l’Allemagne et la Suisse.

Sujets tabou.

Si vous insistez, on licencie.

Vous remarquerez avec moi, qu’actuellement continuer à faire ses commissions en Suisse, c’est faire acte de civisme, ou de ne pas avoir à disposition une voiture, ou simplement habiter à une certaine distance de la frontière.

Je n’ai toujours pas eu de réponses à certaines questions.

Quelles sont les marges ?

Qui contrôlent les distributeurs ?

Y a-t-il une entente cartellaire entre les grandes surfaces ?

En définitive, qui est le voleur ?

Quelle est la différence, en %, qui peut être admise pour compenser le coût de la vie et des salaires qui sont plus importants en Suisse ?

Simplement la vérité sur les prix.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.