Au rebut !

 

rebut.jpg

 

 

La Confédération fait de l’ordre et jette tous les vaccins qui lui sont restés sur les bras après la super pandémie de grippe cochonesque.

50 millions en fumée.

Les firmes pharmaceutiques ont, comme de bien entendu, pas voulu reprendre le stock.

Nous avons été de super bons clients.

Principe de précaution oblige.

Tiens, je n’ai pas entendu l’OMS nous faire un débriefing.

Avons-nous bien réagi ?

Les informations médicales ont-elles été objectives ou un poil bidouillées ?

L’OMS a-t-elle joué correctement son rôle ?

Bref, nous avons paniqué.

Facile de dire maintenant que nous avons fait, probablement, tout faux.

Résultats des courses, l’année passée, la campagne normale de vaccination contre la grippe a été un bide.

Perte de confiance de la part des patients.

Et si nous avions eu un grave épidémie, alors là c’était goal.

Cette année, nous sommes revenus sur les fondamentaux, comme diraient les économistes (en fin de compte, économistes-épidémiologistes : même combat).

Allez bonne journée et n’oubliez pas de mettre une petite laine.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.