L'État réassureur en dernier recours ?

En dernier recours, est-ce l'état qui sert de rempart à l'adversité ? Il est intervenu lors de catastrophes naturelles (cyclones, inondations, etc.), et une pandémie pourrait être une raison invocable par les assurances pour ne pas prendre en charge le risque. Quelles conséquences du Covid-19 au niveau des assurances ? Une enquête sur le sujet serait intéressante.

"Un événement du type de l’épidémie de coronavirus COVID-19 dépasse le périmètre d’intervention de l’assurance. (...) C’est pourquoi la quasi-totalité des contrats couvrant les entreprises (...) exclut l’événement d’épidémie." peut-on lire sur le site de la Fédération Française des Assurances. Rien de quoi rassurer les salariés en arrêt chez eux pour garder leurs enfants ou pour soigner leurs symptômes du Covid-19.

Cependant, un peu plus loin il est possible de lire : "Les contrats complémentaires santé prennent en charge les dépenses de santé engagées par les assurés infectés par le COVID-19" et pour la prévoyance, les garanties s'appliquent.

Pour un béotien c'est compliqué à comprendre. Ma lecture est la suivante : les risques portés par l'entreprise (diminution d'activité, échéances à honorer malgré tout, etc.) ne sont pas couverts, mais les risques liés à la santé (et aux conditions de travail) des salariés eux le seraient.

Bref, je trouve qu'une petite enquête du côté des assurances de la part de notre rédaction préférée (que j'imagine tout à fait sous tension) serait vraiment intéressante ! En tous cas la question se pose déjà pour nombre d'entreprises et se posera nécessairement dans les jours/semaines à venir dans les CSE et pour l'ensemble des salariés.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.