Où commence la propagande (4)

Il est toujours amusant de constater les contradictions dans lesquelles s'empêtre une société qui se veut très officiellement du côté du Bien.

Dernier gag en date : Marine Le Pen est attaquée en justice pour avoir diffusé des photos de propagande djihadiste : http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/12/16/pourquoi-marine-le-pen-a-publie-des-images-de-propagande-de-l-ei_4833263_823448.html

Son utilisation bien évidemment perverse de ces photos violentes est à dénoncer. Elle attise nos peurs qu'elle compte transmuer en voix pour son parti d'extrême-droite.

Et d'autre part -montrant par là qu'il y a bien, objectivement, une communauté d'intérêt entre FN et Daesch (le repli sur des identités fantasmées, la fermeture des sociétés sur elle-même sous des bannières périmées)- elle fait effectivement le jeu de ceux qu'elle feint de dénoncer en relayant, entre effroi et fascination, leur propagande par la terreur.

Ce n'est pas bien. Seulement voila… Je me souviens de cet article de Libération, qui proposait cette photographie en illustration :

marine-le-pen-libe-ration-12-12 © Libération marine-le-pen-libe-ration-12-12 © Libération

Qu'en dire ? sinon que l'oeil malicieux, si bleu et pétillant de qui-vous-savez, ce regard qui voit loin et regarde avec franchise, bien en face, cette main droite levée contre le front dans un geste de réflexion, ces rides légères, marque de sagesse et de joie de vivre, signent sans aucun doute la photo… de propagande.

Un autre exemple, plus récent et encore plus révélateur, et pour ainsi dire, comique, se trouve dans un article du Monde : http://www.lemonde.fr/attaques-a-paris/article/2015/11/17/abdelhamid-abaaoud-le-petit-commercant-belge-soupconne-d-avoir-commandite-les-attaques-de-paris_4811395_4809495.html

Photographie utilisée :

4812367-7-915e-portrait-non-date-diffuse-dans-le-magazine-03426d2a977f3ca0dc6b1e02bbc35f68 © Daesh 4812367-7-915e-portrait-non-date-diffuse-dans-le-magazine-03426d2a977f3ca0dc6b1e02bbc35f68 © Daesh

 

Belle photo, n'est-il pas ?

À la barbe du prophète s'ajoutent le Coran à main droite et le drapeau de Daesh à main gauche. En arrière-plan, un véhicule blindé. L'homme est calme, déterminé, serein, tête légèrement inclinée dans un geste d'invitation. Aucune agressivité apparente. Il fait le lien, par son corps, entre le texte « sacré » et ce qui se veut un état « islamique » dont le drapeau noir est l'emblème. Le véhicule rappelle discrètement (il est très propre) comment la foi doit être propagée : l'épée ferait vieux jeu, il faut bien vivre avec son temps.

Faut-il préciser que cette image charrie avec elle, dans notre inconscient collectif nourri des peintures de Champaigne et des photogrammes des Dix Commandements, des centaines d'images où le prophète tient en sa main les tables de la Loi et entrainent son peuple vers la Liberté et le Paradis ?

moise © Cecil B. De Mille moise © Cecil B. De Mille

 Bref. Il s'agit également d'une image de propagande.

Qui fera un procès au Monde pour cette diffusion, alors même que le pouvoir de nuisance d'une telle image me semble bien plus avéré, au fond, que celle de monstrueuses tueries ? Elle présente de la folie guerrière une image pieuse, rassurante, lisse. Elle se situe dans une tradition iconographique qu'elle remet au mauvais goût du jour en utilisant les lieux communs hollywoodiens de représentation de la foi et de la sagesse.

Les journalistes, leurs rédacteurs en chef, sont-ils naïfs au point qu'ils utilisent une image de propagande sans en soupçonner la force ?

Ont-ils la vue si courte qu'ils ne voient pas la contradiction qu'il y a à dénoncer le FN pour un motif et à se comporter, peu ou proue, de la même manière ?

Le Pen aura donc beau jeu de se présenter en victime (sport favori des frontistes), se proclamant comme ultime rempart face au politiquement correct, et se disant seule à dire la vérité et à oser l'affronter…

 

Cercle vicieux.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.