BGM-UGPBAN
Union des Groupements des Producteurs de Bananes de Guadeloupe et Martinique
Abonné·e de Mediapart

20 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 oct. 2013

La CMA CGM renouvelle sa flotte de conteneurs reefer sur sa ligne Antilles

BGM-UGPBAN
Union des Groupements des Producteurs de Bananes de Guadeloupe et Martinique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Conférence de presse CMA CGM 23/10/13 © Ph ugpban

La CMA CGM et la ligne Antilles

Mercredi 23 octobre à Paris, Xavier Eiglier, directeur central de la ligne Antilles-Guyane, Océan indien et Océanie à la CMA CGM a annoncé que sa compagnie avait commandé 6000 containeurs reefer basse consommation. 1500 seront affectés à la banane antillaise.

Fondée en 1978, la CMA CGM est le troisième armateur mondial, et le numéro 1 français. Avec une flotte de plus de 400 navires (dont 83 en propriété), elle dessert 400 des 521 ports de commerce du monde. Sa ligne Antilles assure le transport des bananes de Guadeloupe et de Martinique vers la métropole. Chaque semaine, quelques 250 conteneurs de bananes quittent Fort-de-France et Point-à-Pitre pour rejoindre Dunkerque, puis Rouen et Le Havre. Ce qui représente environ 5 000 tonnes ou 27 millions de bananes.

La CMA CGM a mis son « expertise du reefer au service de la banane antillaise » explique Xavier Eiglier. La compagnie est en mesure de donner aux planteurs « l’assurance de transporter la banane conteneurisée à 13° de la station de conditionnement en Martinique ou en Guadeloupe au port d’arrivée où elle sera dépotée ». Autre avantage de la ligne, un départ et une arrivée à jour fixe. 4 navires sont mobilisés pour assurer cette régularité. CMA CGM vient donc de décider de procéder au renouvellement de sa flotte de conteneurs reefer.

Elle va se doter dans les prochains mois de 6 000 nouveaux conteneurs équipés de moteurs de basse consommation. 1 500 de ces nouveaux conteneurs seront dédiés aux bananes antillaises, permettant ainsi de contrôler la température durant tout leur transport (10 jours) tout en limitant la charge d’électricité utilisée. Ce qui permet à la compagnie de « s’inscrire dans une logique de développement durable ».

Un objectif qui correspond parfaitement aux besoins des groupements de planteurs des Antilles. « Cette réduction d’émission de CO2 s’inscrit parfaitement dans la démarche de la banane durable » a souligné Philippe Ruelle, directeur de l’UGPBAN. Car le fret maritime représente 30 % du bilan carbone de la banane antillaise. La mise en service (à partir de mars 2014) de ces nouveaux conteneurs pourrait se traduire par une baisse de 50% de l’émission de CO2.

De toutes façons ajoute Philippe Ruelle « le transport maritime part conteneurs est le mode de transport le plus écologique. Il est treize fois moins polluants que l’aérien, cinq fois moins que le routier et deux fois moins que le rail ».

Olivier Masbou

Le blog-notes

La Banane de Guadeloupe & Martinique

FaceBook

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange
Journal
Élisabeth Borne, une négociatrice compétente et raide au service du président
Ces deux dernières années, celle qui vient de devenir première ministre était affectée au ministère du travail. Tous les responsables syndicaux reconnaissent sa capacité de travail et sa propension à les recevoir, mais ont aussi constaté l’infime marge de manœuvre qu’elle leur accordait.
par Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
Qui est vraiment Élisabeth Borne ?
Depuis sa nomination, Élisabeth Borne est célébrée par de nombreux commentateurs comme étant enfin le virage à gauche tant attendu d'Emmanuel Macron. Qu'elle se dise de gauche, on ne peut lui retirer, mais en la matière, les actes comptent plus que les mots. Mais son bilan dit tout le contraire de ce qu'on entend en ce moment sur les plateaux.
par François Malaussena
Billet de blog
par C’est Nabum