Bibliothécaire pensif
Bibliothécaire en CDD, smicard, militant d'aujourd'hui et de demain.
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 déc. 2021

Bibliothécaire, précaire, jeune et (pas) plein d'espoirs !

La fac ne te veut plus, les patronnEs n'attendent de toi que du profit et de l’obéissance. Tu atterris en bibliothèque... universitaire, sans trop l'avoir voulu, et tu oscilles entre collègues en galères, services publics en dégringolade, directions complices de la casse. Finalement, que faire des bibliothèques ? Telle est la suite de ce blog et ses billets.

Bibliothécaire pensif
Bibliothécaire en CDD, smicard, militant d'aujourd'hui et de demain.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La fac ne te veut plus, les patronnEs n'attendent de toi que du profit et de l’obéissance. Tu atterris en bibliothèque ... universitaire sans trop l'avoir voulu et tu oscilles entre collègues en galères et services publics en dégringolade. Mais pas de soucis les directions de l'Université et des services te parlent des nouveaux projets, de la prochaine réunion, mais poses pas trop de questions. Les conditions de travail se dégradent. Le président envoie sa lettre hebdomadaire pour te rappeler qu'il existe et que l'Université évolue ... mais sans les usagers, ni la plupart du personnel cela va de soit. Une once de colère plus tard, réflexion faite, que faire des bibliothèques ? Telle est la suite de ce blog et ses billets.

Un service public ne devrait être considéré ni comme une marchandise, ni comme le pansement social ou culturel sur la précarité galopante crée et entretenu par le capitalisme. IL devrait être authentiquement fait pour et par les travailleurs et travailleuses (privéEs d'emplois comprisEs) selon des besoins réels et matériels concrets. Non par une assemblée extrêmement réduite de costard-cravates. Non plus pour qu'une institution bourgeoise (l’État, le Ministère, Frédérique Vidal) se fasse mousser sur de soi-disant bons résultats mais avec une réalité sociale et sociétale tout à fait a alarmante. A l'heure où les Universités sont privatisées, leurs personnels mépriséEs et leurs usagers réduits à de simple effectifs en "cours de professionalisation", on en est loin. Mais après tout l'objectif d'un avenir viable et enviable se mesure en particulier en opposition à la catastrophe sociale et écologique en cours. L'horizon en est de fait a porté des luttes sociales, écologiques, démocratiques en cours et à venir.

D'autre part, les conditions d'existences sur la planète sont de plus en plus dégradées par le système de production et de consommation capitaliste. Les bibliothèques sont très loin d'en être un des principaux problèmes et pourtant chaque jour devraient être consacrés à améliorer réellement et sincèrement les conditions sociales (matérielles, de liens avec les autres, psychologiques) et environnementales pour éviter au maximum les terribles conditions de dégradations des écosystèmes. Ce n'est pas le cas.

Travailler dans un service de l’État implique malgré soi de participer à une échelle réduite certes, mais tout de même à ce système et donc à cette dégradation. Vouloir le changer en sont sein n'est qu'une illusion, ce serait une pansement de plus sur une plaie béante. Il faut renverser le capitalisme, cela implique de penser les bibliothèques de manière radicalement différentes. Peut-être que de toutes nouvelles fondations en seront jetées, peut-être que cela ce fera en gardant un certain but et fonctionnement préalablement existant, le tout sera d'en renverser tous les cadres d'oppressions et d’exploitation préexistants. En résumer que faire des bibliothèques dans une perspectives écosocialistes ?

Ce blog/successions de billets est donc d'objectif multiples, mettre en lumière les personnels et usagers actuelLEs des bibliothèques, leurs conditions de travail, d'exploitation, de non-considération. L'analyser en tant que services publics à partir des bibliothèques mais pourquoi pas transposer les approches et critiques au travers d'autres structures de travail : autres services publics ou entreprises privées. Surtout mettre en lumière les diverses luttes, mettre en actions les espoirs.

En dernier lieu au lancement de ce blog citons une phrase essentielle à toute perspectives de futurs meilleurs sous l'approche des luttes sociales : « L'histoire de toute société jusqu'à nos jours, c'est l'histoire de la lutte des classes. » Karl Marx et Friedrich Engels, Le Manifeste du parti communiste, 1848.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Fausse rétractation de Takieddine : sur la piste d’un « cabinet noir » au service de Sarkozy
L’enquête sur l’interview arrangée de Ziad Takieddine révèle les liens de plusieurs mis en cause avec le clan Sarkozy et leur volonté de « sauver » l’ancien président, mais aussi ses anciens collaborateurs, Brice Hortefeux et Thierry Gaubert, également mis en examen dans l’affaire libyenne.
par Karl Laske et Fabrice Arfi
Journal — Terrorisme
Les confidences du commissaire des services secrets en charge des attentats du 13-Novembre
Le commissaire divisionnaire SI 562 – le nom de code le désignant – a dirigé la section chargée des enquêtes judiciaires liées au terrorisme islamique à la DGSI, entre 2013 et 2020. Il offre à Mediapart une plongée inédite dans les arcanes du service de renseignement.
par Matthieu Suc
Journal — Justice
À Marseille, des juges font reculer l’incarcération à la barre
L’aménagement de peine, par exemple le bracelet électronique, prononcé dès le jugement, est une possibilité qui n’avait jamais décollé avant 2020. Mais à Marseille, la nouvelle réforme de la justice et la volonté d’une poignée de magistrats ont inversé la tendance. Reportage en comparution immédiate.
par Feriel Alouti
Journal — Politique
Violences conjugales : le jugement qui condamne le candidat LREM Jérôme Peyrat
Investi par la majorité présidentielle malgré sa condamnation pour violences conjugales, l’ancien conseiller d’Emmanuel Macron continue de minimiser les faits. Mais le jugement rendu en septembre 2020 par le tribunal correctionnel d’Angoulême note que Jérôme Peyrat a « adapté sa version » aux stigmates, physiques et psychologiques, constatés sur son ex-compagne, ayant occasionné 14 jours d’ITT.
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
La chanson sociale, comme levier d’empowerment Bernard Lavilliers en concert
Dans la veine de la chanson sociale française, l’artiste Bernard Lavilliers transmet depuis plusieurs décennies la mémoire longue des dominés, leurs souffrances, leurs richesses, la diversité des appartenances et propose dans ses narrations festives et musicales. Balzac disait que «Le cabaret est le Parlement du peuple ». En quoi la chanson sociale est-elle un levier de conscience politique ?
par Béatrice Mabilon-Bonfils
Billet de blog
La clique de « Kliniken » vue par Julie Duclos
Quinze ans après Jean-Louis Martinelli, Julie Duclos met en scène « Kliniken » du dramaturge suédois Lars Noren. Entre temps l’auteur est décédé (en 2021), entre temps les guerres en Europe ont continué en changeant de pays. Immuable, la salle commune de l’hôpital psychiatrique où se déroule la pièce semble jouer avec le temps. Troublant.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Un poète palestinien : Tawfik Zayyad
Cette poésie simple, émouvante, populaire et tragique a circulé d'abord sous les tentes des camps de réfugiés, dans les prisons avant d'être lue, apprise et chantée dans toute la Palestine et dans tout le monde arabe.
par mohamed belaali
Billet de blog
La comédie des catastrophes
Au Théâtre de la Bastille, le collectif l'Avantage du doute dresse un hilarant portrait de la société contemporaine pour mieux en révéler ses maux. De l’anthropocène au patriarcat, de la collapsologie aux comédiennes mères ou non, du besoin de tendresse des hommes, « Encore plus, partout, tout le temps » interroge les logiques de puissance et de rentabilité par le biais de l’intime.
par guillaume lasserre